SALON de GENEVE 2012

salon fGeneve
8 images
salon fGeneve - © Tous droits réservés

GENRVE : ISUZU, JAGUAR, KIA, LAMBORGHINI, LAND ROVER, LEXUS

Retournons au salon de Genève.

ISUZU

C’est en 1949 que la société Diesel Jidosha Kogyo prend le nom de la rivière qui longe les murs de l'usine mère, et deviendra ainsi Isuzu Motors Limited. ISUZU, constructeur automobile arrête cette activité au début des années 90 et se spécialise dans la fabrication de moteurs diesel, de poids lourds et de 4x4. C’est en 2002 qu’est apparu le D-Max, successeur de plusieurs modèles de pick up. Il était temps de le renouveler. Voici donc en 2012 le nouveau D-Max. Il sera commercialisé cet été et est extérieurement et intérieurement plus grand que le modèle actuel. Le confort s’est considérablement amélioré avec un équipement modernisé. On peut dire que le nouvel ISUZU D-Max s’apparente esthétiquement à un SUV. La version Space bénéficie d’un nouveau design doté de portes antagonistes et de strapontins arrière rabattables permettant ainsi de disposer d’un habitacle encore plus confortable et spacieux. Le moteur du D-Max est également tout neuf, c’est un 2.5 l avec turbo à double étage qui offre puissance de 163 Cv à 3.600 tr/min et, caractéristique prédominante pour ISUZU, un couple de 400 Nm est atteint à seulement 1.400 tr/min.

JAGUAR

La marque britannique (passée sous la direction indienne de TATA, comme LAND ROVER, en 2008) a beaucoup surpris en dévoilant une version break de sa XF. Appelé Sportbrake, il a une forme épurée très séduisante et sera proposé uniquement avec deux moteurs diesel le 2,2 litres 4 cylindres de 190 ch (450 Nm), et l’excellent V6 3,0 l de 240 ch (500 Nm) ou 275 ch (600 Nm). Il semble que le 2.2 l de 163 ch ne retienne pas l’attention. Ce break est une vraie cinq places avec 48 mm supplémentaire de dégagement de tête à l'arrière par rapport à la berline. Une nouvelle suspension pneumatique arrière offre un ajustement automatique pendant le transport de charge sans pénaliser la dynamique du véhicule. Espérons qu’un succès commercial lui permettra de rester davantage dans les mémoires que le premier break britannique basé sur la X-Type.

KIA

Ca bouge décidément beaucoup, et vite chez les constructeurs coréens. Il faut dire que chez KIA, comme chez son partenaire de groupe HYUNDAI, on a appris extrêmement vite à fabriquer des voitures qui répondent aux souhaits de la clientèle aussi bien sur les plans du design que du confort et des technologies. Le succès ne vient pas tout seul. Il faut se rappeler que le chef designer de KIA n’est autre que Peter Schreyer, un ancien de chez AUDI et on retient évidemment que KIA maintient sa garantie de 7 ans sur tous ses modèles, une garantie transmissible en vente en occasion. La Picanto et la Rio étaient sur le podium l’an dernier, cette fois, c’est le tour de la Cee’d d’être mise en valeur. La Cee’d, première version, était apparue sur notre marché en 2007 et a recueilli bien plus qu’un succès d’estime puisqu’il s’en est vendu 430.000. La voici dans cette nouvelle version déclinée en 5 portes et en break. La 5 portes sera commercialisée en mai, le break suivra en octobre. Plus longue (de 5 cm) et plus basse (de 1 cm) que sa version antérieure elle bénéficie d’une nouvelle plate-forme et n’a gardé que l’empattement de 2.65 m ce qui lui donne un profil plus sportif. Cette allure plus athlétique est également mise en valeur par un écartement plus large. Alors que l'ensemble de la carrosserie est plus étroit de 10 mm, les écartements avant et arrière ont été augmentés (de 17 et 32 mm, respectivement). L'impact de ces modifications sur l'esthétique de la voiture est renforcé par la disponibilité de jantes en alliage 17 et 18 pouces, entraînant un écart minimal entre les pneus et la carrosserie. On ne sait pas encore quels moteurs seront proposés en Belgique mais les deux moteurs à essence 1.4 (100 ch) et 1.6 à injection directe (135 ch) seront vraisemblablement retenus ainsi que les deux diesel (un 1,4 de 90 ch et un 1,6 en deux variantes, 110 et 128 ch). Tous les modèles peuvent recevoir une boîte manuelle à 6 vitesses ou une boîte automatique, la 1.6 GDI sera disponible également avec une boîte à double embrayage.

LAMBORGHINI

L’Aventador, remplaçante de la Murcielago était en première à Genève l’an dernier. Cette année, le constructeur italien propose en exemplaire unique la préfiguration de ce que devrait être sa version roadster. Pour cette stricte deux places, pas de toit ni de pare-brise, celle qui remplacera le spyder de 2005 reçoit un intérieur dépouillé séparé en deux cockpits. Le rétroviseur intérieur est posé sur la carrosserie comme un périscope. Sous le capot, on retrouve le V12 6.5 de 700 chevaux qui permettra à cette Aventador J de dépasser allègrement les 300 km/h. Pour que rien ne se perde, ce modèle unique est en vente. Prix : 2.100.000 €. Hors taxe. Si c’est un Belge qui se l’offre, il vaudra mieux qu’il achète et immatricule au Luxembourg !

LAND ROVER

De roadster chez LAMBORGHINI, passons à un cabriolet chez LAND ROVER. Les philosophies ne sont pas les mêmes mais dans les deux cas, il s’agit de concept cars. Pourtant, chez les Italiens, on affirme qu’il y aura une Aventador roadster plus ou moins proche de ce qui est montré à Genève, chez LAND ROVER, on insiste bien que l’Evoque Convertible doit explorer la potentialité de ce premier SUV décapotable et juger les réactions du public mais qu’il n’est nullement question d’en envisager la production ! Oui ! On dit ça ! Le concept car a été développé par l’équipe du designer, Gerry McGovern, sur base d’une Evoque soft top 3 portes quatre places aux capacités tout terrain probantes (il dispose du Terrain Response). Très élégante, posée sur des 21’’, cette Evoque convertible recueille des éloges de la part de celles et ceux qui la regardaient et son avenir, s’il est incertain, n’est pas en noir !
Quant à ce bon vieux Defender (il a fait ses débuts en avril 1948), ou plutôt, quant à son successeur, on en montrait une nouvelle étude baptisée DC100. On sait que le modèle actuel est arrivé en fin de développement et qu’il sera impossible d’encore l’actualiser (sécurité, respect de l’environnement,…), il faut s’en faire une raison. Mais je connais certains propriétaires de Def qui ne voient pas d’un bon œil que leur outil de travail (ou de plaisir) aux formes anguleuses laisse la place à une machine hyper performante (il ne pourrait en être autrement) élégante (j’allais écrire « féminisée » !). Il n’empêche, arrivée prévue du nouveau Defender : 2015.

LEXUS

La quatrième génération de la GS 450h Full Hybrid fera rapidement son entrée dans le monde. Cette version de la berline haute performance 100% hybride de LEXUS est en effet annoncée pour le mois de mai. Elle se pare d’un tout nouveau design extérieur et intérieur qui traduit la dernière évolution de la philosophie stylistique L-finesse de la marque. Son style adopte un traitement plus agressif pour la face avant et l’intérieur s’inscrit dans la continuité des thèmes stylistiques. Le poste de conduite reste centré sur le conducteur et se divise en deux zones qui améliore l’ergonomie. Les passagers avant bénéficient d’un espace aux jambes accru et de 3 cm supplémentaires de garde au toit. À l’arrière, le dégagement aux genoux augmente de 2 cm et la garde au toit de 2 cm. Quant au volume du coffre, il augmente de 61 % (482 litres) grâce à la nouvelle configuration de la batterie. La version F SPORT de la nouvelle GS 450h Full Hybrid est associée à des éléments stylistiques extérieurs et intègre des roues arrières directrices. La GS est dotée d’un V6 à cycle Atkinson associé à un système 100 % hybride à deux moteurs électriques, avec une architecture moteur avant et propulsion arrière et affiche une puissance de 345 ch.
Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK