SALON de FRANCFORT 2011

salon francfort
12 images
salon francfort - © Tous droits réservés

Les années où les amateurs de nouveautés automobiles ne se rendent pas à Paris en automne pour le Mondial, ils vont à Francfort. C’est d’ailleurs là que je me trouvais le 11 septembre 2001, mais ça, c’est une autre histoire. D'Alfa à Audi.

Cette année, ce 64ème salon de Francfort est accessible au public du 15 au 25 septembre.
Suivez-nous pour un tour des stands que nous compléterons au fur et à mesure que nous en découvrirons les nouveautés. Francfort n’est pas qu’un salon consacré aux concept cars, c’est aussi un endroit où se dévoilent les stars de demain. Et puisque nous sommes en Allemagne, un salon où les constructeurs n’ont pas peur de montrer que certains de leurs véhicules bénéficient de performances qui font se dresser les cheveux sur la tête des partisans des limitations draconiennes des vitesses, même sur autoroute. Sans doute pour camoufler leur impossibilité à tenir un volant correctement, pour faire oublier des routes mal entretenues ou éviter de revoir des apprentissages à la conduite du siècle dernier.

C’est par ordre alphabétique que je vous propose de réaliser notre marathon de Francfort. Notez que vous avez beaucoup de chance, nous l’avons parcouru pour vous. Il est impossible de faire le tour de ce salon sans bonnes chaussures et sans être mort de fatigue à la fin de la journée !


ABARTH

La marque italienne n’expose pas moins de trois modèles en avant-première, trois véhicules qui soulignent le caractère unique de la marque au Scorpion : l’Abarth 500 Cabrio Italia (série spéciale limitée à 150 exemplaires) pour laquelle style italien et sportivité sont les maîtres mots. Elle n’est proposée qu’en bleu avec feux arrières fumés et capote électrique noire. Elle est équipée du moteur 1.4 Turbo T-Jet dans sa version développant 160 ch (118 KW) avec un couple de 230 Nm à 3.000 tours en mode Sport. Il est pour la première fois en version cabrio associé à une boîte manuelle à 5 rapports. Vitesse maxi : 211 km/h.

La nouvelle Abarth Punto SuperSport qui incarne l’héritage de la marque. Exposée dans un coloris bicolore Gris Campovolo, son toit et son capot sont vernis d’un noir opaque comme l’étaient les voitures de course par le passé pour éviter les reflets de lumière. Equipée du moteur 1.4 Multiair développant 180 ch (132 kW) à 5 750 tr/mn pour 270 Nm de couple à 2 500 tours/minute, l’Abarth « SuperSport » atteint la vitesse maximale de 216 km/h.

L’Abarth 695 Competizione, stricte deux places est un véritable hymne au challenge et à la compétition. Elle est dotée du moteur 1.4 Turbo T-Jet 16v dans sa version développant 180 ch, il est couplé à la boîte de vitesses mécanique Abarth Competizione avec commandes électro-hydrauliques au volant.

ALFA ROMEO

La Mito emprunte à la FIAT 500 son deux cylindres de 85 ch ! Ce petit 900 cc TwinAir Turbo qui sera bientôt porté à 105 ch n'émet que 98 g/km de CO², correspondant à une consommation de 4,3 l d’essence aux 100 km (que, personnellement, je n’ai jamais atteint avec une 500). Il est muni d'un dispositif Stop & Start et développe un couple de 145 Nm… quand le mode Dynamique du système DNA, installé de série, est activé. Sinon, en mode Normal, il plafonne à 100 Nm pour rester plus sobre. Les quatre-cylindres de 78 et 105 ch vont-ils résister à c et assaut alors qu’ils sont moins coupleux et en théorie plus gourmands ?

À l'autre extrémité de la gamme, la MiTo 1.4 TB 170 Quadrifoglio Verde a droit à une suspension pilotée censée allier le confort à l'efficacité, en adaptant en permanence les lois d'amortissement, la gestion moteur, l'antidérapage électronique et la direction. Toutefois, les diesels ne sont pas en reste : la MiTo du cru 2012 propose également une nouvelle déclinaison du 1.3 JTDm, délivrant 85 ch et 200 Nm de couple. Il est, lui aussi, équipé de série d'un Stop & Start et d'une nouvelle injection.

 

Et revoici la fois la "4C Concept", désormais repeinte dans un gris "Fluid Metal" qui se présente en Allemagne ! Pas beaucoup d’évolution par rapport à ce qui a été dit et vu à Genève. Quant à une date de commercialisation, alors que 2012 avait été annoncé, la voici reportée à 2013 ! Je sens bien que nous allons nous retrouver comme Sœur Anne. Dommage !

ASTON MARTIN

Il y a quatre ans, ASTON MARTIN avait montré à Francfort sa DBS mais non, James BOND ne sera pas à Francfort cette année avec une nouvelle ASTON MARTIN. Mais quand même, puisque la DB4 Zagato fête son 50e anniversaire, le constructeur anglais et le carrossier italien viennent à Francfort avec une version de la Vantage V12 désormais rebaptisée V12 Zagato. Élaborée sur la base de l’Aston Martin Vantage V12, la V12 Zagato s’en démarque par un design remodelé à la Zagato à l’image du double bossage de toit, une spécialité maison. Sous le capot, le 6 l conserve ses 510 ch. Malgré le tarif astronomique de plus de 400.000 €, cela devrait se vendre d’autant qu’il n’y en aura que 150 exemplaires.

 

AUDI

L’A2 n’a pas connu un succès extraordinaire (sauf en occasion ce qui laisse entendre que son prix en voiture neuve était rébarbatif). Les premières esquisses du concept laissaient entrevoir un style reconnaissable typique de la marque. Son gabarit est sensiblement égal à celui d’une Classe A (3m80) et comme elle, elle adopte un plancher plat qui, ici, cache les batteries. Le moteur électrique est placé transversalement à l’avant. Car la nouvelle A2 sera une voiture électrique ! A bord, on retrouve quatre places modulables et une certaine sobriété. Comme sur le concept que nous avions vu en 2008, un écran tactile est intégré derrière le volant. Mais comment va l’atteindre le conducteur ? L’habitacle est surprenant. Pas de console centrale, par exemple, et c’est le volant qui concentre quasiment toutes les commandes de conduite, y compris des boutons qui pilotent la transmission. Quant aux points d'arrimage des ceintures de sécurité ils ont été inversés. Simple originalité (déroutante) ?

L’autonomie de l’étude est de 200 km (mesurée selon le Nouveau Cycle de Conduite

Européen). Recharger la batterie prend environ 1 h 30 avec du courant triphasé

de 400 V. Cette durée est portée à quelque 4 h avec l’électricité ménagère de

230 V. L’Audi A2 concept pourra aussi être rechargée sans contact (« Audi Wireless

Charging »). Certains évoquent la possibilité d’un système d’extension de l’autonomie !

 

Autre concept montré à Francfort sur le stand aux quatre anneaux : l’Audi urban concept. Il s’agit d’une voiture ultralégère au concept de sièges 1+1 destinée à des déplacements quotidiens dans les agglomérations urbaines. En plus de la version Sportback (avec toit), une variante Spyder existe.

L’urban concept ne s’inspire d’aucun autre véhicule : sa conception répond uniquement aux principes stricts de construction légère, d’efficacité énergétique et de chasse au superflu. Les roues sont ouvertes, tandis que leurs garde-boue enveloppants arborent en guise de clignotants des bandeaux lumineux formés de diodes électroluminescentes.

L’intérieur peut accueillir deux personnes, assises l’une derrière l’autre dans une position basse et sportive. Les éléments caractéristiques de la Spyder comprennent un bandeau vitré bas qui ceint presque entièrement l’habitacle et des portes qui s’ouvrent en diagonale vers le haut. Ah oui, la propulsion est confiée à deux moteurs électriques e-tron alimentés par une batterie lithium-ion.

 

AUDI S6, S7 et S8, ça vous dit quelque chose, j’en suis sûr. Toutes sont renouvelées. Et exit le V10.L Vive le V8 !

Les S6 et S6 Avant d’abord. Ces deux modèles sont des voitures de sport pour tous les jours, et ne font aucun compromis en terme de qualités pratiques. Leur nouveau moteur, un V8 biturbo de quatre litres associe une puissance redoutable (420 ch) à une faible consommation (9,3 l pour la S6, 9,8 l pour l’Avant). La vitesse maximale est limitée à 250 km/h par l’électronique. Un lot de technologies innovantes ont permis cette réduction des consommations (25 % par rapport au V10), sans nuire au confort, notamment une gestion des cylindres. Le V8 peut désactiver quatre cylindres en charge partielle et la différence de bruit est compensée dans l’habitacle. Les couples moteur sont transmis à une S tronic à sept rapports extrêmement rapide. La transmission intégrale permanente quattro exploite le différentiel central autobloquant et la gestion sélective des couples pour chaque roue.

S6 et S6 Avant arriveront chez les concessionnaires au printemps 2012 avec une dotation de série très généreuse incluant notamment des phares Xénon plus avec éclairage tout-temps, des feux arrière LED, le frein de stationnement électromécanique et le système d’information du conducteur avec écran couleur. La radio MMI plus intègre une interface Bluetooth, alors que le système de sonorisation inclut dix haut-parleurs.

 

L’AUDI S7 Sportback est dotée du même moteur que la S6. Le long capot arrière à ouverture électrique de série fait partie des composants légers . Il cache un coffre de 535 litres, dont le volume augmente à 1390 litres lorsque l'on rabat les dossiers des sièges arrière. La S7  bénéficie elle aussi de la S tronic à sept rapports dynamique et de la transmission intégrale permanente quattro avec différentiel central autobloquant et gestion sélective des couples pour chaque roue. Le différentiel sport proposé en option répartit le couple entre les roues arrière.

La S7 Sportback affiche également à l’intérieur son caractère sportif .

Les livraisons de la S7 Sportback débuteront au printemps 2012.

L’Audi S8, qui arrivera également sur le marché au printemps 2012, est le nouveau leader de la famille des modèles S d’AUDI : une grande berline luxueuse d’une puissance souveraine. Le nouveau 4.0 TFSI ne développe pas moins de 382 kW (520 ch) ; son couple de 650 Nm est disponible en continu entre 1700 et 5500 trs/min. Ses performances sont époustouflantes : le sprint de 0 à 100 km/h ne prend que 4,2 secondes, la vitesse maximum est régulée à 250 km/h par un régulateur électronique.

La nouvelle S8 sort également son grand jeu au niveau du châssis. L'adaptive air suspension spécialement adaptée est l’une de ses caractéristiques de série. La suspension pneumatique à amortissement variable fait varier la hauteur de la carrosserie sur trois niveaux pour assurer un plaisir de conduite plein de nouvelles sensations. Elle s’accorde parfaitement à la direction dynamique de série, qui adapte sa démultiplication et son assistance à la vitesse. Dans les virages, elle stabilise la tenue de route par de petites interventions de braquage imperceptibles.

Au-delà de la dotation de série, AUDI propose pour la nouvelle S8 toutes les options haut de gamme disponibles dans cette série. Les systèmes d’aide à la conduite particulièrement innovants communiquent étroitement entre eux et avec le système de navigation. Ils ont pour pièce maîtresse l’adaptive cruise control avec fonction Stop & Go et comptent également l’Audi side assist, l’active lane assist, l’indicateur de limitation de vitesse et le système de vision de nuit avec marquage des piétons.

L’aide au stationnement avec caméra périphérique fait son entrée dans la famille A8. Quatre petites caméras enregistrent ce qui se passe à proximité directe de la berline, un ordinateur exploite les images. Le conducteur peut afficher différentes vues sur le visuel MMI, dont une vue virtuelle du dessus.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK