SALON de FRANCFORT 2011 (suite)

salon francfort
12 images
salon francfort - © Tous droits réservés

Francfort. De Chevrolet à Fiat suite

Cette année, ce 64ème salon de Francfort est accessible au public du 15 au 25 septembre.

CHEVROLET

La première européenne de la nouvelle Malibu mérite une attention particulière car ce sera, en 2012, le nouveau haut de gamme de la marque. Sous le capot, CHEVROLET annonce un 2 l essence et un 2,4 l diesel. Elle sera au salon de Bruxelles et les livraisons aux clients commenceront dans le premier trimestre.

 

Deux concept-cars font leurs débuts européens au salon de Francfort : les Miray (déjà montrée au salon de Seoul) et Colorado Rally (un pick up vu à Buenos Aires). Les deux véhicules font un pas dans le futur dans chacun de leurs segments respectifs mais sont fidèles à la créativité de CHEVROLET.

Miray est un mot coréen qui signifie « futur ». La Miray reçoit deux moteurs électriques 15 kW installés à l’avant, alimentés par batterie, qui lui donnent des accélérations vives avec zéro émission en conduite urbaine.

 

Quant au Colorado Rally Concept, il a pour ambition d'afficher un maximum d’authenticité et a été conçu dans l’esprit du rallye-raid.

 

Plus important pour la majorité des acheteurs potentiels CHEVROLET expose également l’Aveo 1,3 litre turbodiesel. A partir de cet automne, le turbodiesel 1,3 litre viendra compléter l’offre essence de moteurs 1,2, 1,4 et 1,6 litre revus déjà disponibles. L’Aveo reçoit en série un système Start/Stop et un contrôle électronique de trajectoire, avec aide au démarrage en côte. Chacune des trois variantes du moteur turbodiesel 1,3 litre de l’Aveo répond aux normes d’émissions Euro5 et dispose d’un catalyseur à oxydation ainsi que d’un filtre à particules. La version Eco de 95 ch n’émet que 95 g de C0² au kilomètre tandis que la variante 75 ch produit 97 g de CO²/km.

Deux mois avant son lancement commercial officiel en Europe, la Volt, voiture électrique à prolongateur d’autonomie, est exposée. La technologie de cette CHEVROLET est identique à celle de l’OPEL Ampera. Elle sera pourtant proposée un peu moins cher que cette dernière. Homologuée comme l’Ampera à 27 gr de CO², la Volt est affichée à 41.950 € (soit env. 2.000 € moins cher que l’OPEL). Les équipements des deux voitures sont sensiblement différents mais on garde malheureusement, dans les deux cas, un cache-bagages rudimentaire !

CITROEN

À Francfort, la marque aux Chevrons adresse un clin d'œil à ceux qui ont connu les utilitaires d’antan avec une étude de monospace neuf places nommée Tubik., Une grande calandre, un embryon de capot et un brin de tôle ondulée : la silhouette du concept évoque irrésistiblement le Tub construit de 1939 à 1941 qui fut le premier utilitaire à porte latérale coulissante. Evidemment, le Tubik fait dans la modernité avec des petits phares à diodes et des roues de 22 pouces. En bon concept, cette CITROEN fait également le spectacle, avec sa porte en élytre côté conducteur et façon papillon côté passager. A l'intérieur, la vocation utilitaire du TUB a été délaissée. Long de 4,80 m et large de 2,08 m, le Tubik est capable d'accueillir neuf personnes. Les deux occupants du premier rang peuvent s'installer face à la route ou se tourner vers les autres passagers, alors que la rangée du milieu peut se transformer en table basse ou se glisser sous les sièges du fond pour dégager un vaste espace. Affichage tête haute, écran géant avec son haute fidélité 5.1… contrairement à l'extérieur, cet habitacle n'a rien de rétro. Tout comme la fiche technique, qui comprend une motorisation hybride diesel, comme sur la DS5, et une suspension hydropneumatique partagée avec les C5 et C6.

 

L’autre star du stand ne peut se targuer d’une première mondiale ni européenne, elle est pourtant sous les regards d’un maximum de personnes, il s’agit de la DS5. Pour son lancement, ce troisième modèle de la ligne distinctive bénéficie de 2 moteurs diesel Euro V équipés de série d’un filtre à particules, le e-HDi 110 Airdream (BMP6) avec la technologie micro-hybride Stop&Start de nouvelle génération réduisant jusqu’à 15% les émissions de CO2, et le HDi 160 (BVM6 ou BVA6). Elle bénéficie aussi de 2 motorisations essence turbocompressées à injection directe, Euro V, développées en collaboration avec BMW : le THP 155 (BVA6) et le THP 200 (BVM6). Et puis, le haut de gamme sera proposé avec une technologie Hybrid4 diesel/électricité en quatre roues motrices de 200 ch avec des émissions de 99 gr.

Le lancement chez nous est prévu au salon.

 

FERRARI

La nouvelle FERRARI 458 Spider perd le « Italia » du coupé dont elle est issue. Elle perd aussi le toit en toile de la F430 Spider pour un toit rigide qui s’escamote en 14 sec, un toit rigide qui vient se loger en pivotant sous la malle arrière ne laissant ainsi plus apparaitre le V8. Esthétiquement, elle n’évolue que très légèrement. Les designers ont travaillé afin de ne pas compromettre l’aérodynamisme et les performances de cette version. Seul le double bosselage, à l’arrière de l’habitacle, demeure plus prononcé que sur le coupé. Le V8 ouvert à 90° de 570 ch reste en position centrale, propulse la bella machina de 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et permet d’atteindre une vitesse de pointe de 320 km/h cheveux au vent. La boite à double embrayage à sept rapports se charge de transmettre la puissance aux roues arrière. Dans l'habitacle, l'inspiration F1 est toujours présente avec un volant multifonction.

 

FIAT

Plus grande, plus fluide et surtout modulable, mais toujours en cinq portes, la troisième génération de Panda arrive. La première Panda était arrivée en 1980. C’est un ancêtre. Beaucoup roulent encore et encore ! Et après huit ans de bons et loyaux service, la deuxième génération de Panda va céder sa place. Elle hérite de la nouvelle petite plateforme FIAT tout juste inaugurée par la Lancia Ypsilon. Plus longue de 11 centimètres (3,65 m), elle reçoit une banquette coulissante et une planche de bord nettement plus gaie. Cette voiture de ville pourra se vanter d’avoir tout d’une grande puisqu’elle sera proposée (en option) avec un système de freinage automatique qui arrêtera la voiture devant un obstacle à condition qu’elle roule à moins de 30 km/h. Côté moteur, pas de grande révolution. Les TwinAir turbo de 85 ch, 4 cylindres essence de 69 ch et Diesel Multijet II de 75 ch sont conservés. On note toutefois l’arrivée d’un nouveau TwinAir atmosphérique de 65 ch qui devrait remplacer le 4 cylindre essence. A noter également que tous les moteurs reçoivent un système Stop and Start. La version 4x4 sera reconduite et arrivera fin 2012.

Alors que la 500 a traversé l’atlantique pour aller affronter les autoroutes américaines, le Freemont fait le chemin inverse. Ne vous dites pas en le regardant « bon sang, mais j’ai déjà vu ça quelque part », c’est tout à fait vrai, mais sous la marque CHRYSLER.

Commercialisé depuis mi-juin le Freemont voit sa gamme s’enrichir avec une version 4 roues motrices disponible avec les motorisations 2,0 Diesel Multijet II de 163 ch et 3,6 essence de 280 ch (6 cylindres Pentastar). Les versions 4x4 sont associées à une boîte automatique à 6 rapports.

Il s’agit là d’une transmission 4x4 de type « on demand », c’est-à-dire que la centrale électronique connectée à des capteurs aux roues qui mesurent l’adhérence, gère la transmission du couple aux roues arrière lorsque les conditions l’exigent.

Comparé à une transmission intégrale permanente, ce système plus flexible permet de limiter les consommations tout en garantissant plus de sécurité lorsque les conditions d’adhérence sont précaires.

Par ailleurs, d’abord commercialisée en deux versions Freemont et Urban, la gamme Freemont est enrichie d’un 3ème niveau d’équipements « All included » haut de gamme qui propose de série la sellerie cuir, les jantes en alliage de 19’’, le GPS tactile de 8,4’’, la caméra de recul et les barres longitudinales de toit chromées.

Les versions 4 roues motrices ainsi que cette nouvelle version haut de gamme peuvent être commandées dès le mois de novembre 2011 dans le réseau.

 

Ne dites plus à propos de la Punto « Fiat Punto » mais dites « Fiat punto Evo ». Nouveaux boucliers, nouvelles optiques et nouveaux moteurs justifient cette « évolution ». L'habitacle reçoit également le système Blue&Me TomTom servant à la fois de téléphone mains libres et de GPS et un airbag genoux pour le conducteur. Sous le capot, la Punto Evo recevra des moteurs essence Multiair qui lui permettront d'abaisser ses émissions de CO² de 10 %, ses particules de 40 % et ses NOx de 60 %, tout augmentant sa puissance et son couple de 10 à 15 %. Elle embarquera également des blocs Diesel JTD de seconde génération.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK