S.Tyler: un projet de loi au Congrès

Embed from Getty Images

Le chanteur et David Israelite soutiennent un projet de loi pour régler le paiement des musiciens par les services de streaming.

Steven Tyler est le leader du groupe Aerosmith. David Israelite est le président et directeur de l'association commerciale qui représente les éditeurs de musique et les auteurs-compositeurs des États-Unis.

Les auteurs-compositeurs d'aujourd'hui font face à une bataille difficile. En tant que personnes qui travaillent dans cette industrie depuis longtemps, ils ont constaté ce que vivent les auteurs-compositeurs. Heureusement, il y a de l'espoir sous la forme du Music Modernization Act (MMA). C'est une loi qui a amené beaucoup de monde autour de la table comme jamais auparavant. Il présente un avenir prometteur pour les auteurs-compositeurs et les entreprises numériques qui comptent sur leur travail.

Les services de streaming offrent aux fans une chose formidable: la possibilité d'écouter ce qu'ils veulent, quand ils le veulent. Mais les auteurs-compositeurs ne voient souvent pas les avantages de leur travail à créer et promouvoir des entreprises technologiques de plusieurs milliards de dollars. Régulièrement, l'argent généré par la diffusion de leurs chansons ne leur revient même pas. Le MMA va y remédier en augmentant le nombre d'auteurs-compositeurs qui seront payés et en créant un système pour s'assurer que les auteurs-compositeurs recevront ce que les sociétés de musique numérique leur doivent en totalité.

L'un des plus gros problèmes pour payer les auteurs-compositeurs aujourd'hui est le manque d'information. Actuellement, les entreprises de musique numérique tentent de trouver les informations de propriété pour chaque chanson, puis de payer ces éditeurs de musique et auteurs-compositeurs. Mais, en réalité, la plupart du temps cela n'arrive pas et conduit à des millions de revenus de compositeurs perdus. De nombreuses actions en justice ont été intentées et au lieu de travailler ensemble comme des partenaires commerciaux, les auteurs-compositeurs se sont sentis attaqués.

Le MMA créera une nouvelle base de données centrale, gérée par des éditeurs de musique et des auteurs-compositeurs, qui hébergera toutes les informations de propriété et, en échange d'un paiement approprié, permettra à un service d'utiliser n'importe quelle chanson de son choix. Mieux encore, les services numériques paieront pour cette entité dans son intégralité, de sorte que cela ne coûtera rien aux auteurs-compositeurs. Elle sera supervisée par les créateurs et les détenteurs de droits d'auteur. Cette rationalisation des paiements permettra de s'assurer que les auteurs-compositeurs ne perdront pas d'argent et si une entreprise continue de violer ou de ne pas payer correctement, ils pourront être poursuivis par les titulaires de droits d'auteur comme ils peuvent l'être aujourd'hui.

Il est tout aussi important d'améliorer la rémunération des auteurs-compositeurs et qu'ils reçoivent des paiements équitables. Depuis 1909, les tarifs sont dictés par la loi, pas par ce qui est négocié dans le monde réel, ou le marché libre. Contrairement aux artistes et aux auteurs qui créent du contenu, les tarifs des auteurs-compositeurs sont déterminés par un tribunal, et ce tribunal ne regarde même pas toutes les preuves pour décider ce que les auteurs-compositeurs méritent. Le MMA améliore cela en demandant aux juges de regarder ce que les auteurs-compositeurs feraient s'ils étaient sur un marché libre, ce qui mettrait en lumière ce que les auteurs-compositeurs sont payés.

Le projet de loi améliorera également les redevances sur les performance live en permettant aux organismes de droits d'exécution ASCAP et BMI d'exiger des tarifs plus élevés pour leurs auteurs et éditeurs. À l'heure actuelle, ces deux organisations ne peuvent pas démontrer ce que les artistes interprètent devant les cours de justice, ce qui les empêche de défendre idéalement leurs créateurs. Le MMA leur permet de faire cela et il leur donne aussi plusieurs juges différents qui porteront un regard neuf sur leurs cas, au lieu d'avoir les mêmes juges qui les examinent indéfiniment. Ces deux réformes majeures pourraient considérablement augmenter les paiements des auteurs-compositeurs.

Plus important encore, le MMA a une chance réelle de devenir une loi parce qu'il représente un compromis entre les compagnies de musique numérique et les groupes financiers de l'industrie musicale - qui soutiennent ensemble un projet de loi important pour la première fois.
Récemment, plus de 20 organisations représentant l'industrie de la musique se sont rassemblées pour soutenir le MMA, qui attend maintenant d'être examiné par le Comité judiciaire de la Chambre dirigé par le président Bob Goodlatte. Il a tenu de nombreuses audiences sur la réforme du droit d'auteur et comprend le besoin de changement. L'avenir du MMA est entre ses mains.

Selon Steven Tyler: "Les auteurs-compositeurs sont les héros méconnus de l'industrie musicale: ce qui améliore leur capacité à créer améliorera l'ensemble de l'écosystème.
"