RRHOF: Kiss mal reçu en 2014

Il accuse même les organisateurs de les avoir “traités comme de la merde” ce soir-là.

Paul Stanley, Gene Simmons, Peter Criss et Ace Frehley faisaient partie des personnalités cette année-là, avec Cat Stevens, Linda Ronstadt, Nirvana et the E Street Band.

Paul Stanley a expliqué: “c’était important de faire valider notre crédibilité auprès de nos fans. Tom Morello (qui les a intronisés) a fait un boulot brillant. Mais le Rock And Roll Hall Of Fame nous a tenus à l’écart pendant 17 ans et nous a finalement accepté à contrecœur. Toute la soirée, ils nous ont considéré comme de la merde, nous ne savions pas quand nous devions monter sur scène, et n’avions aucune idée du déroulement de la soirée.

“Ce qu’ils ont fait était honteux, mais nous avons gagné au final. C’est l’histoire de Kiss depuis le début, de toute manière: nous avons cru en nous alors que tout le monde nous disait le contraire, et nous avons atteint le sommet. C’est une leçon de vie pour beaucoup de gens.

Il y a quinze jours, le bassiste de Kiss a été vu dans la résidence de Donald Trump, ainsi qu’au Pentagone.

Gene Simmons s’est rendu au Pentagone afin de remercier l’armée américaine de rendre service aux États-Unis. L’artiste a notamment parlé à certains militaires de sa mère qui a survécu aux camps de concentration lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Il est également allé à la Maison Blanche, mais aucune visite avec Donald Trump n’a été évoquée.

En été dernier, le musicien avait expliqué que " beaucoup de personnes " n’étaient pas " satisfaites de la présidence de Trump ". Mais il a ajouté que " le chômage baisse " et que " l’économie remonte ".

" Que vous dirigiez un pays comme une société ou non, c’est toujours la famille qui importe le plus " a-t-il ajouté. " Est-ce qu’elle est en sécurité ? Cela sous-entend qu’il n’y a pas de guerre et une police compétente. Puis-je la nourrir ? Cela sous-entend qu’il y a du travail. Pour le reste, ce n’est que de la politique. Je ne connais personne qui n’a jamais dit de bêtises publiquement. Je vais donc donner sa chance à Donald Trump qui a été dûment élu. Je le jugerai après sa présidence. "

Gene Simmons avait également avoué qu’il n’aurait pas spécialement voté pour Trump, ni pour Clinton.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK