Ronnie Spector, ex-épouse de Phil Spector et chanteuse des Ronettes, partage ses émotions suite au décès du producteur

Nous apprenions hier le décès du célèbre et controversé producteur des suites du coronavirus.

Ronnie Spector, qui a été mariée avec lui de 1968 à 1974 et qui a adopté trois enfants pendant son mariage, a partagé sa peine sur son compte Instagram :

"C’est un jour triste pour la musique et pour moi."

"Quand je travaillais avec Phil Spector, que je le regardais créer en studio, je savais que je bossais avec le meilleur. Il avait un contrôle total des choses, il dirigeait tout le monde. J’ai tant de bons souvenirs de ces jours-là."

"Notre rencontre et notre amour étaient un conte de fées."

"La musique magique qu’on a créée ensemble était inspirée de notre amour. Je l’aimais follement, je lui ai donné mon cœur et mon âme."

"Comme je l’ai souvent dit quand il était encore en vie, c’était un producteur brillant, mais un mauvais mari. Malheureusement, il n’était pas capable de vivre et de fonctionner en dehors d’un studio d’enregistrement. Des ombres se sont installées, et de nombreuses vies en ont pâti."

"Je souris toujours quand j’écoute la musique qu’on a faite ensemble, et je sourirai toujours. La musique restera à tout jamais."

Né dans le Bronx en 1939, Phil Spector est avant tout connu pour son travail avec les Beatles sur l’album Let it Be, mais aussi pour sa technique de mixage qui sera baptisée "The Wall Of Sound" (le mur du son), une architecture sonore qui révolutionnera les enregistrements rock de l’époque. Il croisera donc la route des Beatles, travaillera avec Ike et Tina Turner, produira les premiers albums solos de Lennon et de George Harrison, collaborera avec les Ronettes, Leonard Cohen ou même les Ramones.

Personnage controversé pour ses accès de violence, il a été condamné en 2009 à 19 ans de réclusion pour le meurtre par balles de Lana Clarckson, perpétré 6 ans plus tôt dans son manoir.

2 images
Darlene Love © Getty

Darlene Love, la chanteuse de "He’s a Rebel", un titre produit par Spector, a aussi longuement partagé ses sentiments complexes par rapport à son décès dans une interview au Rolling Stone Magazine à lire ici. Elle explique : "Je me suis sentie très mal. Puis j’ai repensé à qui il était et ce qu’il avait fait car s’il n’y avait pas eu de Phil Spector, alors il n’y aurait jamais eu de Darlene Love."

Réécoutez l’hommage à Phil Spector par Jean-Paul Smismans dans Sunday 60’s ce dimanche 17 janvier :

Notre animateur est également intervenu ce lundi matin (18 janvier) sur La Première. Ecoutez le sujet au début de ce podcast :

Découvrez également quelques grandes productions de Phil Spector dans notre dossier spécial rédigé par Laurent Rieppi.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK