Roger Waters en concert

Roger Waters en concert
Roger Waters en concert - © Tous droits réservés

Eric Laforge vous offre vos places pour les concerts que l'ex-Pink Floyd donnera au Sportpaleis d'Anvers les 11 et 12 mai prochains. Pour les remporter, rien de plus simple: écoutez attentivement le Morning Club tout au long de la semaine du 16 au 20 avril. Bonne chance!

 

Découvrez ci-dessous l'interview exclusive de Roger Waters réalisée par Dominique Ragheb.

L'ex-Pink Floyd évoque son album, sa tournée mais livre également ses opinions politiques.

Une interview exceptionnelle à écouter sur antenne et à visionner ci-dessous dès mardi.

Roger Waters: 4 nouveaux clips live

Quatre vidéos live tirées de la tournée "Us + Them" ont été mises en ligne.

Les quatre nouveaux clips de Roger Waters comportent des sections de "Us And Them" et "Money" - tous deux tirés de "The Dark Side Of The Moon" de 1973 - et deux extraits différents de "Dogs", présent en 1977 sur "Animals".

La tournée "Us + Them" tire son nom du titre "The Dark Side Of The Moon", et est sur la route depuis l'année dernière, elle a débuté aux États-Unis dans le New Jersey en mai. La tournée est actuellement en Australie, atteindra l'Europe en avril et se clôturera en Russie en août.

Roger Waters: une chanson anti-Trump

L'ex-Pink Floyd récite un poème palestinien dans "Supremacy", un titre directement dirigé contre le président américain.

Roger Waters a enregistré des vers du poète palestinien Mahmoud Darwish, qui dénonce la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d'Israël avec l'intention de déplacer l'ambassade américaine de Tel-Aviv. Au milieu de tourbillons d'ouds, Waters déclame: "Après que les reliques soient parties, où, ô maître blanc, emmenez-vous mon peuple... et le vôtre?".

Dans la vidéo ci-dessous, le visage de l'ancien auteur-compositeur-interprète de Pink Floyd flotte dans un espace noir tandis que les mots sont sous-titrés. Waters récite le poème, intitulé "L'avant-dernier discours de l' "Indien rouge" à l'homme blanc", sur la musique du groupe palestinien Trio Joubran, trois frères de Nazareth jouant de l'oud.

"À la surface, le poème raconte le dernier discours des Amérindiens à l'homme blanc, mais il parle aussi de la Palestine bien-aimée de Darwish et de ses peuples indigènes", déclare le musicien britannique dans un communiqué. "C'est toujours pertinent pour toutes les victimes du colonialisme, partout."

Le Trio Joubran et Roger Waters ont enregistré ce morceau à Paris et à Londres après la déclaration de Trump en décembre dernier. Le groupe a expliqué que ce mouvement met en danger les Palestiniens qui sont chassés de Jérusalem. La vidéo sort à l'occasion du 70ème anniversaire de la "Nakba" palestinienne, l'exode de plus de 700.000 Arabes palestiniens à la suite de la guerre israélo-arabe.

"Nous avons parcouru le monde avec nos ouds au cours des 15 dernières années, emportant avec nous - de ville en ville - un peu de Palestine", a indiqué le trio dans une déclaration commune. "Nous honorons les luttes des peuples autochtones du monde entier, et à travers notre art, nous affirmons que la relation entre les peuples, la culture et leur patrie survit à l'histoire."

Roger Waters a un message pour vous...

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK