Rocket Man: retour sur 5 albums majeurs

Elton John a 70 ans: retour sur 5 albums majeurs
6 images
Elton John a 70 ans: retour sur 5 albums majeurs - © AP

A l'occasion du la sortie du biopic sur la vie d'Elton John, nous vous proposons un TOP 5 commenté de ses albums majeurs des 70's.

1) Goodbye Yellow Brick Road (octobre 1973)

Pour enregistrer cet album majeur de sa carrière, Elton John et son fidèle parolier Bernie Taupin se rendent en Jamaïque, là où les Stones viennent d’enregistrer leur célèbre album "Goats Head Soup". La situation sur place s'avère plutôt catastrophique et le duo et leurs musiciens changent leurs plans et s'installent à nouveau au Château d'HérouvilleElton John et ses musiciens ont déjà enregistré plusieurs fois ensemble. C'est sur cet album que l'on retrouve des classiques tels que "Candle in the Wind", hommage à Marilyn Monroe, "Bennie and the Jets" ou encore "Saturday Night's All Right For Fighting". 

2) Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy (mai 1975)

 

Elton John et son fidèle parolier Bernie Taupin écrivent les titres de cet album ambitieux lors d'une croisière assez luxueuse qui sillonne les Etats-Unis. Ce sera rarement le cas dans les albums précédents d'Elton John mais, ici, cette nouvelle production a des parfums autobiographique. Elton John incarne le Captain Fantasic, la star qui est en permanence sous les feux des projecteurs tandis que Bernie Taupin, lui, est le Brown Dirt Cowboy, personne importante, certes, mais qui vit plutôt dans l'ombre.


Tout juste après avoir participé au titre "Whatever Gets You Through The Night" avec John Lennon, Elton John se lance dans l'enregistrement de cet album "concept": "Captain Fantastic and the Brown Dirt Cowboy" aux studios Caribou Ranch à Nederland dans le Colorado, là où quelques années plus tard, Supertramp enregistrera le célèbre "Even in the Quiestest Moments".

3) Honky Chateau (mai 1972)

Cinquième album, d'Elton John, "Honky Chateau" est un album important pour le musicien, il est en effet son premier grand succès américain. "Honky Chateau" est également marqué par l'ajout officiel du guitariste Davey Johnstone au sein du line-up. Si Johnstone avait déjà eu l'occasion, par le passé, d'apporter sa "patte" à quelques titres d'Elton John, il devient maintenant un membre à part entière du backing band de l'artiste. La collaboration Johnstone/John se solidifie et sera durable puisque Davey Johnstone continue d'accompagner Elton John sur scène et en studio aujourd'hui.

Le titre de l'album fait référence au célèbre Chateau d'Hérouville dans lequel il sera enregistré. Par la suite, Elton John deviendra un habitué des lieux. C'est sur "Honky Chateau" que l'on peut retrouver des classiques tels que "Honky Cat" ou encore l'inoubliable "Rocket Man (I Think It's Going to be a Long, Long Time)" qui n'est pas sans rappeler l'atmosphère du "Space Oddity" de David Bowie qui avait été également produit par Gus Dudgeon quelques années plus tôt.

4) Madman Across The Water (novembre 1971)

Album quelque peu "sous-estimé" de la carrière d'Elton John, "Madman Across The Water" connaîtra une certaine popularité aux Etats-Unis à sa sortie mais n'arrivera pas à convaincre le public britannique directement. Et pourtant, c'est sur cet album que l'on retrouve des futurs classiques tels que le très pop "Tiny Dancer" dédié à une Maxine Feibelman, une jeune danseuse qui ne tardera pas à devenir l'épouse du parolier Bernie Taupin, ou encore la plage titulaire, véritable envolée musicale épique qui flirte gentiment avec le rock progressif britannique de l'époque. A noter également ici la présence d'excellents musiciens de studios tels que le bassiste Herbie Flowers (que l'on retrouvait notamment sur la double ligne de basse du "Walk on the Wild Side" de Lou Reed), le guitariste Chris Spedding, le claviériste Rick Wakeman (Yes, Black Sabbath, David Bowie), le percussionniste Ray Cooper mais aussi le guitariste afro-européen Caleb Quaye qui accompagnera Elton John pendant quelques années...

5) Elton John (avril 1970)

Contrairement à ce que son nom pourrait suggérer, "Elton John" est le second et non pas le premier album de l'artiste britannique. S'il passera relativement inaperçu à sa sortie - le grand succès n'arrivant qu'à la sortie de "Goobye Yellow Brick Road" deux ans plus tard, il nous montre déjà un musicien particulièrement mature et inspiré. Entouré par certains des meilleurs musiciens de l'époque, Elton John et son parolier Bernie Taupin nous offrent ici quelques solides compositions flirtant entre efficacité pop et structures plus complexes et progressives. C'est aussi sur cet album qu'on retrouve le grand classique "Your Song". Un morceau écrit à la vitesse de l'éclair, Taupin en signant les paroles tout en déjeunant chez les parents d'Elton John, et ce dernier en écrivant la musique en l'espace d'à peine vingt minutes. Très beau travail d'équipe...

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK