Robert Plant avec Brian Johnson

Robert Plant a montré au chanteur d’AC/DC où a été enregistré "Led Zeppelin III".

C’est dans le cadre de l’émission "Brian Johnson’s Life On The Road" que le leader d’AC/DC s’est rendu au Pays de Galles en Angleterre à la rencontre de Robert Plant, à l’endroit même où ce dernier avait déménagé après la sortie de "Led Zeppelin II".

"On louait le cottage où je me rendais quand j’étais enfant. Il n’est pas très loin d’ici," se souvient Robert Plant, tout en marchant dans les bois. "On a commencé la composition de 'Led Zeppelin III' là. C’était génial, car on était loin du chaos des tournées. Tu sais ce que c’est."

L’épisode a été diffusé dimanche aux Etats-Unis sur AXS. Toutes ces rencontres de Brian Johnson seront d'ailleurs à découvrir prochainement en exclusivité chez nous dans Tempo sur La Trois en TV.

Dans un autre extrait, Plant se souvient des groupes qui ont inspiré Led Zeppelin : "Je pense que toute cette vague avec Cream, the Grateful Dead, le blues blanc, émergeait à l’époque… et on avait également celle de la Côte Ouest, avec Jefferson Airplane," explique-t-il. "Toute cette sous-culture se développait, et on s’est, en quelque sorte, rattachés à cela. On n’avait pas de message social à faire passer. On n’était pas vraiment des visionnaires, dans ce domaine, mais nous étions jeunes à l’époque, et nous faisions partie de ce grand mouvement d’énergie."

Plus tard dans la vidéo, assis sur une pierre, Johnson s’est souvenu quel exploit c’était pour lui de chanter une chanson de Led Zeppelin au début de sa carrière : "C’est là que j’ai eu de la chance," explique-t-il à Plant. "Je pouvais chanter une octave au-dessus. Lorsque j’entends le début d' 'Immigrant Song', c’est comme un appel rituel à prendre les armes."

"Si tu veux un boulot maintenant, je pourrais en glisser un mot pour toi," répond avec humour Plant, qui, on le sait, ne souhaite pas reformer Led Zeppelin.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK