Rich Robinson nie avoir snobé Jimmy Page

Rich Robinson nie avoir snobé Jimmy Page
Rich Robinson nie avoir snobé Jimmy Page - © Cory Schwartz - Getty Images

Le guitariste Rich Robinson conteste la rumeur selon laquelle il aurait "snobé" Jimmy Page.

C’est l’ancien batteur des Black Crowes, Steve Gorman, qui a récemment déclaré que Jimmy Page s’était senti insulté après que Robinson ait snobé son invitation à lui écrire des chansons, alors que le guitariste de Led Zeppelin avait joué une série de dates avec les Black Crowes.

Selon Gorman, Robinson aurait dit à Page: "Non merci, nous en avons assez". Le batteur ajoute que Jimmy Page était furieux et qu’il aurait dit à leur manager de l’époque "qu’il allait conduire jusque dans le Connecticut pour tuer Rich à son domicile."

Rich Robinson a maintenant nié ces accusations: "C’est totalement faux" dit-il. "Je me souviens parfaitement des conversations avec Jimmy, je lui avais spécifiquement notifié que si il avait envie de faire un disque ou une collaboration, je me plierais en quatre pour l’aider. Jimmy est un musicien brillant, une personne brillante, et j’adorais jouer avec lui."

Les deux hommes ont jammé ensemble sur scène à plusieurs reprises: "Sérieusement… vous imaginez que si Jimmy Page veut m’écrire des chansons, je pourrais lui répondre "tu sais quoi, Jimmy? Led Zep, c’était pas mal, mais je ne vais pas le faire"? C’est la chose la plus absurde qu’il m’a été donné d’entendre dans ma vie!"

2020 sera une année fantastique pour les southern rockers de The Black Crowes! Chris et Rich Robinson seront sur la scène du Lotto Arena d’Anvers le mercredi 4 novembre avec leur tournée "The Black Crowes Present: Shake Your Money Maker". Les tickets pour ce concert seront disponibles à partir du vendredi 7 février à 9h via livenation.be

Lors de cette tournée, The Black Crowes jouera son album "Shake Your Money Maker" - "a guitar-party cracker that marries Southern R&B crunch and Anglo cock-strutting attitude" d’après Rolling Stone – dans son intégralité, sans oublier tous ses plus grands succès. Le 4 novembre promet d’être une soirée rock inoubliable au Lotto Arena. Les frères Robinson ne se sont plus produits en dehors des Etats-Unis depuis 2013. Peu après, ils juraient de ne plus jamais jouer ensemble ni même de se parler. Heureusement pour les fans, le temps guérit les blessures. Chris Robinson à propos de leur reformation: "I'm thrilled & blessed to be playing with my brother celebrating the music we've made & bringing our lives together full circle. Long live Rock n' Roll & The Black Crowes!"

Les frères Chris et Rich Robinson ont évoqué la prochaine tournée estivale lors d’une interview à la radio 95.5 KLOS en novembre dernier. Le groupe y jouera l’intégralité de l’album "Shake Your Money Maker", avec quelques autres hits.

Les Black Crowes se sont séparés en 2014. Rich Robinson a, à l’époque, confié que son frère lui demandait sa part des revenus du groupe, ce qui a mis fin à l’aventure.

Dans l’interview (à voir en vidéo ci-dessous), Chris parle des différends avec son frère ces dernières années et comment ils ont pu parvenir à mettre sur pied cette prochaine tournée : "On travaillera toujours nos relations. La vie est pleine de mystères cruels. Ça fait déjà longtemps, et Rich et moi ne nous sommes pas parlé pendant des années. C’est très difficile de travailler en famille, entre frère et sœur. Et nous sommes très reconnaissants d’avoir travaillé ensemble pour faire du rock & roll. Et puis nous étions jeunes… beaucoup de choses se sont passées, de chouettes choses… mais c’est aussi beaucoup de pression. Et à la fin, nous n’avons plus pu y faire face. Depuis, j’ai beaucoup changé, et Rich aussi, et je pense que c’était le bon moment pour se reconnecter."

Rich ajoute : "Et puis nous aimions ce que nous faisions. C’était toujours très important. Mais oui, la famille l’est encore plus que tout ça. Nous sommes très heureux de revenir dans une ambiance si positive et de jouer ces titres que nous avons écrits quand nous étions gamins, dans le salon de notre mère."

Il n’aura pas fallu patienter longtemps entre l’annonce des dates et le premier show de retrouvailles pour les frères Robinson.

Il n’y eut que quelques heures à peine entre l’annonce d’un concert à New-York et les premières images que vous verrez ci-dessous. C’est au Bowery Ballroom de New-York qu’ils ont choisi de renouer avec le public, en y interprétant l’intégralité de l’album "Shake Your Money Maker".

Les deux frères étaient accompagnés sur scène du guitariste Isaiah Mitchell, de l’ancien bassiste de Tedeschi Trucks Band, Tim Lefebvre, et du claviériste Joel Robinow et du batteur Raj Ojha, tous deux membres de One and Future Band. Un tout nouveau line-up pour la renaissance d’un nouveau "Black Crowes".

C’est d’ailleurs la première chose sur laquelle les deux frères se sont mis d’accord : "Nous ne voulions personne du passé, ou des groupes en solo. On voulait se garder de l’espace pour que cela fonctionne et être bien ancrés dans le présent."

Ils ont joué 60 minutes de concert, ajoutant à la setlist une cover des Rolling Stones, "It’s Only Rock 'N Roll (But I Like It)".

Setlist :

01. Twice As Hard
02. Jealous Again
03. Sister Luck
04. Could I’ve Been So Blind
05. Seeing Things
06. Hard To Handle
07. Thick N' Thin
08. She Talks To Angels
09. Struttin' Blues
10. Stare It Cold
11. It’s Only Rock 'N Roll (But I Like It)

Les Black Crowes ont profité de l’invitation d’Howard Stern pour partager l’information des retrouvailles, quelques anecdotes mais également deux morceaux de leur répertoire.

Le dernier concert du groupe remonte à 2013 et ce n’est que deux ans plus tard que l’arrêt des Black Crowes sera divulgué, la raison invoquée était un désaccord profond entre les deux frères Robinson, Chris et Rich.

Depuis le 5 novembre 2019, la reformation des Black Crowes semblait se concrétiser avec le logo du groupe qui était apparu sur des panneaux publicitaires dans le Wisconsin et le New Jersey. Un fan avait également repéré sa présence à l’entrée du Lincoln Tunnel dans le New Jersey, le 30 octobre.

C’est à la mi-octobre qu’on apprenait qu’une réunion du groupe pourrait bien avoir lieu.

Selon The Wall Street Journal, plusieurs sources ne niaient pas l’organisation d’une tournée en 2020. Le batteur original, Steve Gorman, a été informé d’un éventuel comeback, bien qu’il n’ait pas été approché pour y participer.

Le groupe était inactif depuis son dernier concert en décembre 2013. L’année dernière, Chris avait créé un groupe, "As The Crow Flies", qui reprenait principalement des titres des Black Crowes. Dans son line-up original, on trouvait d’anciens membres des Black Crowes comme Adam MacDougall, Andy Hess et Audley Freed, ainsi que Marcus King et Tony Leone.

Rich Robinson était, quant à lui, dans le groupe The Magpie Salute, aux côtés d’autres membres des Black Crowes comme Marc Ford et le bassiste Sven Pipien.

Dans une récente interview, Gorman a expliqué que Rich et Chris Robinson prendraient "probablement la route ensemble dans un tout nouveau groupe qu’ils appelleraient les Black Crowes".

Le batteur et cofondateur a expliqué cela alors qu’il faisait la promotion de son livre "Hard To Handle : The Life And Death Of The Black Crowes – A Memoir", sorti le mois dernier.

A propos de la rupture prématurée des Black Crowes, il a expliqué : "le groupe s’est séparé en 2014 dans de très mauvais termes. Chris demandait tout l’argent, après 27 ans, et pas seulement à moi, mais aussi à son frère. "Si nous voulons continuer, j’ai besoin de tout l’argent," c’était, en gros, ce qu’il nous demandait. Et nous avons bien sûr refusé. Et c’était la fin des Black Crowes. C’était dingue de sa part d’avoir fait ça. Juste au moment où nous allions organiser notre tournée d’adieu 25e anniversaire. […] Ce n’était pas possible. Et quand c’est arrivé, ça nous semblait tellement fou qu’on en a ri. On lui a dit "tu blagues ?" Et ça a donc mis fin au groupe."

Gorman a expliqué qu’il n’avait plus été en contact avec Rich ou Chris depuis qu’il avait commencé à écrire ses mémoires. "Je sais juste qu’ils étaient vraiment mécontents que j’écrive le livre," explique-t-il. "Ils se fichent de ce qu’il y a dedans, mais ils détestent le fait que j’ai eu l’audace d’écrire sur le sujet. Car, dans leurs têtes, le groupe, c’est eux deux. Et ils feront sans doute bientôt une tournée ensemble avec un tout nouveau groupe qu’ils appelleront "The Black Crowes". Et c’est bon pour moi. Si des gens veulent entendre "Hard To Handle" tous les soirs, c’est cool. Mais ce n’est pas le groupe pour lequel j’ai donné ma vie pendant 27 ans, aux côtés de nombreuses autres personnes. Mon livre parle d’un groupe, pas d’une marque."

Le batteur a ensuite expliqué que si les deux frères se réunissaient, ce serait par nécessité plus que par envie d’être créatifs ensemble : "Je pense qu’aucun des deux ne veut le faire. Dans un monde idéal, je pense qu’ils ne voudraient plus jamais être dans une même pièce ensemble. Je pense qu’ils n’ont juste plus beaucoup d’options pour le moment."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK