Revente des tickets de concerts ?

ticket
ticket - © Tous droits réservés

Le PS met fin à la spéculation sur les tickets de concerts et à leur revente à prix exorbitant. La Commission Économie de la Chambre a adopté ce matin une proposition de loi du PS visant à encadrer la revente des tickets de concerts. L'objectif est que davantage de personnes puissent assister aux spectacles de leur choix à un tarif normal.

La culture doit être accessible au public le plus large possible. Un ticket pour Indochine acheté 30€ et revendu 255€. Un billet pour Rock Werchter à 350€ au lieu de 80€… Voici quelques exemples d'annonces réelles que le groupe PS voudrait voir disparaître.

Bien sûr, le marché noir des tickets ne date pas d'internet. Mais l'augmentation massive des prix des concerts coïncide avec l'apparition de sites de reventes tels qu'E-Bay et autre Viagogo. Aujourd'hui, il est plus que temps de s'attaquer à ce phénomène en encadrant strictement la revente des tickets de spectacles. Car la culture n'est pas un bien commercial comme les autres. On ne peut accepter que la seule loi du marché s'applique, laissant libre cours aux spéculateurs de tous poils.

Pour la députée PS Karine Lalieux, "l'achat d'un ticket doit répondre à un objectif bien précis: assister à un concert et non le revendre en espérant en tirer le maximum. Car, au final, ce sont les citoyens qui sont pénalisés par ces revendeurs qui spéculent. En "confisquant" de nombreuses places dans le but exclusif de les revendre à prix d'or, ces revendeurs privent autant de personnes d'un accès à un tarif décent".

Grâce à cette loi, la revente des tickets de concerts sera balisée par des règles simples qui permettront d'assister à un concert sans devoir débourser quatre à cinq fois le prix de vente initial. La loi prévoit que seule la revente occasionnelle d'un ticket est autorisée et que la revente ne peut se faire qu'à prix coûtant. Il sera donc interdit de revendre un ticket à un prix supérieur au prix d'achat. L'inscription du prix définitif - en ce compris les frais de réservation etc.- devra figurer sur l'ensemble des tickets. Les personnes qui contreviendraient à la loi sont passibles d'une amende maximale de 10.000€.

D'autres mesures accompagnent le dispositif comme l'interdiction de revente des tickets promotionnels reçus gratuitement. Ou bien encore une concertation régulière entre les parties concernées - producteurs, organisateurs, distributeurs, salles, consommateurs - est instaurée afin de permettre l'échange de bonnes pratiques -par exemple les plateformes d'échange de tickets abritées par certaines salles de concert.

L'interdiction de revente avec bénéfice va dans le sens des revendications d'un très grand nombre de passionnés de culture. Elle coupera court à la spéculation culturelle tout en permettant à un détenteur de ticket de revendre sa place s'il ne pouvait, pour une raison ou une autre, se rendre au spectacle.

 

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK