Rétrospective JDR – Février/Mars, les rééditions 2020

En février, c’est assez traditionnel, puisque le marché de la musique est généralement assez calme, on se console avec des rééditions et des annonces de rééditions.

C’est donc lors de ce mois que nous apprenons que l’album " Street Fighting Years " de Simple Minds va se faire coffrer version grand luxe pour ses trente ans.

Pas vraiment dans le même genre, le premier album de Def Leppard va aussi connaître une superbe réédition pour ses 40 ans. " On trough the night " ressort donc en 5 CD’s gavés jusqu’à la garde du disque original remastérisé, mais surtout de titres rares et inédits. Sans oublier quelques prises live qui donnent envie d’y être.

Def Leppard est également imité par Marillion, qui sort l’artillerie lourde pour célébrer son premier album, " Script for a jester’s tear ", en grande pompe. Là aussi, il s’agit d‘un coffret de tout grand luxe.

Plus près de nous, ce sont les 20 ans du formidable album " De Stijl " que célèbrent les White Stripes. Ici, par contre, pas de coffret ou de CD’s bourrés de tonnes d’inédits, mais une édition juste en vinyle. Double pour l’occasion. D’un côté, quelques démos originales et de l’autre l’enregistrement dingue d’un concert de Nouvel An donné à Detroit en 2001. Avec des reprises de " Let there be rock " d’AC/DC et de " After Hours " du Velvet Underground chantées par Meg White. Du grand art !

Rayon nouveaux albums, on est dans les valeurs sûres avec l’annonce de celui de The Cure, attendu depuis 13 ans. Cette fois c’était certain, promis juré par un Robert Smith qui avait l’air assez convaincu. Sauf qu’au final, ce ne sera pas encore pour cette année.

Les Texans de ZZ Top leur emboîtent le pas avec une annonce de nouveau disque, mais semblent souffrir de la même maladie que Robert Smith. Puisque là, rien n’est sorti non plus jusqu’à présent.

Par contre, un autre groupe estampillé années 80 qui a bel et bien sorti un disque, le premier en trente ans, ce sont les Psychedelic Furs. Avec le réjouissant " Made of rain ".

Noir Desir sort, lui, un excellent live acoustique. Et relance le débat consistant à se demander si on doit, ou pas, séparer l’homme de l’artiste.

Tandis qu’un grand artiste et un grand homme, Paul Weller annonce " On Sunset ", son quinzième album solo.

Et puis, Bruce Springsteen explique que la force est toujours avec lui, puisqu’il prévoit un nouveau disque pour l’automne. Son plus grand fan belge, par contre, se fait la malle. Eric Laforge n’est plus avec nous, et on s’en remet encore moyen moyen.

Côté belge, Hooverphonic dévoile le joli " Release Me ", qu’il est censés interpréter à l’Eurovision en mai. Sauf que le concours n’aura jamais lieu, annulé comme tous les événements musicaux et autres pour cause de pandémie mondiale de Covid.

Dès le 11 mars, la Belgique interdit tous les concerts de plus de 1000 personnes. Forest National, le Palais 12, l’Ancienne Belgique, le Cirque Royal, la Madeleine, la Monnaie, Bozar, ou Flagey… sont tous concernés.

Dans la foulée, Bon Jovi reporte sine die la sortie de " Bon Jovi 2020 " car ce disque " ne se conçoit pas sans une tournée mondiale ", dit-il.

Bienvenue dans le monde d’après…

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK