Re-Cycle : Quels artistes en tête d'affiche pour les festivals 2020 ?

Les premières têtes d’affiche des prochains festivals d’été commencent à bien tomber, et le moins que l’on puisse dire, c’est que les aînés ont la cote. Iron Maiden, l’ex-Motorhead Phil Campbell, Korn ou Aerosmith au Graspop. Sans oublier Faith No More que l’on retrouvera non seulement au Graspop, mais aussi à Werchter une semaine plus tard. A Werchter, où on verra aussi Pearl Jam, les Pixies ou System of Down. Moi, je ne me plains pas, j’adore tous ces groupes, et je me réjouis de voir la résurrection de Faith No More où Mick Patton va éructer comme à la grande époque, façon porc qu’on égorge version rap et métal.

Aerosmith en live, c’est ça :

Pour s’offrir des têtes d’affiche, les festivals de l’été doivent casser leur tirelire. En effet, elle est loin l’époque où organiser un festival ne demandait qu’une pâture à vaches, une pompe à bière, une scène et quelques contacts pour avoir des artistes sur scène. Aujourd’hui, la concurrence fait rage entre les organisateurs. Et dégoter la bonne tête d’affiche et les bons artistes est devenu un métier et coûte cher, très cher. Logique puisque la crise du disque étant passée par là, les artistes profitent parfois de la demande importante ou de la négociation d’une exclusivité avec un festival pour gonfler leurs prix. Puisque c’est maintenant surtout grâce aux concerts qu’ils gagnent leur vie. Conséquence de tout ça : aller à un festival coûte cher. Quand on compte les tickets d’entrée, le logement, la nourriture et, éventuellement, le prix de 4 jours d’un festival dépasse celui d’un tout beau city-trip. Il faut donc convaincre un public un brin plus âgé qui a un peu plus de moyens. Et là, rien de tel que des groupes qui parlent à des générations plus âgées.

Pour leur venue à Werchter Classic en 2017, les Guns N’Roses auraient touché un cachet de 3 millions de dollars. Mais en 2016, pour se produire au festival américain de Coachella, ce sont carrément 14 millions de dollars qu’ils ont empochés. Derrière eux, Bruce Springsteen, Madonna, Taylor Swift, Bon Jovi et Justin Bieber demandent en moyenne 1 million d’Euros par concert.

Radiohead, Muse ou les Foo Fighters dépassent allègrement les 500.000 euros. Puis, côté français, Michel Polnareff demanderait entre 250.000 et 300.000 euros, et les Insus, ex-Téléphone, entre 300.000 et 600.000 euros.

Mais en même temps, tous les organisateurs vous le diront : annoncer la présence d’un groupe attirant les trentenaires ou plus haut, c’est la garantie absolue de vendre des milliers de tickets en une journée. Une chose que des groupes plus jeunes sont incapables de réaliser.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK