R. Waters: The Wall à la frontière

Embed from Getty Images

Une idée qui vient évidemment suite au projet du Président Donald Trump d’ériger un mur pour séparer les deux pays, une perspective qui fait débat.

Lors d’une de ses rares apparitions en public, Roger Waters (présent pour l’exposition Pink Floyd à Londres), a déclaré avoir envie de s’installer quelque part à la frontière pour jammer sur The Wall. Rejoint par le batteur Nick Mason, il a ajouté: “mais avant que cela ne puisse se faire, il faudra d’abord se réveiller contre ces politiques d’extrême droite. Les égoûts sont remplis d’hommes avides et puissants à l’heure où je vous parle.”

S’exprimant auprès de l’AFP, Roger Waters a expliqué que "The Wall" est “particulièrement pertinent avec Donald Trump et son idée de construire des murs et de créer des fossés entre les races et les religions”. Il ajoute que l’album " parle de ces murs qu’on construit physiquement et qui peuvent nuire à l’humain et à des niveaux plus larges. "

En juillet 1990, Roger Waters avait d’ailleurs interprété l’album dans son intégralité en Allemagne suite à la chute du mur de Berlin.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK