Queen - Biographie

Queen - Biographie
Queen - Biographie - © Tous droits réservés

Du milieu des années 70 au début des années 90, Queen est le groupe de rock le plus populaire au monde, atteignant régulièrement le sommet des charts avec ses tubes: « Bohemian Rhapsody », « We Are The Champions »,« The Show Must Go On »,« I Want It All », « We Will Rock You »...

À la fin des années 60’, à Londres, un certain Brian May, guitariste, et un certain Roger Taylor, batteur, montent un groupe semi-professionnel appelé « Smile » en compagnie de Tim Staffell, chanteur et bassiste. Tim se trouve être le camarade de chambre au Ealing Art College d’un jeune homme du nom de Farrokh « Freddie » Bulsara, lui-même chanteur et musicien de plusieurs groupes universitaires.

de 1970 à 1973

Farrakh, qui se fait déjà appeler « Freddie Mercury », a très envie de participer au projet « Smile ». L’occasion se présente lors du départ de Tim Staffell, Freddie rejoint la formation aux côtés de Brian et Roger. Il devient le chanteur des « Smile » et en profite au passage pour changer  le nom du groupe en « Queen » : un nom facile à retenir, irrévérencieux et provocateur (queen voulant dire d’une part « reine » en anglais et d’autre part « homosexuel » en argot britannique).

Il faut tout de même attendre 1971, lorsque le bassiste John Deacon (suite à une petite annonce postée par le groupe) se joint à eux,  pour avoir la composition définitive de « Queen ».

Dès cet instant, la nouvelle formation se met immédiatement au travail et enregistre son 1er album « Queen » qui sort en ’73. Cet album mélangeant rock progressif et heavy métal (inspiré par des groupes comme Black Sabbath) est plutôt mal accueillis par le public malgré une excellente critique de Gordon Fletcher du magazine Rolling Stone.

 

De fait, le single « Keep Yourself Alive » ne se vendra que très modérément.  

1974 (1)

1974, le second album de Queen est intitulé « Queen II », probablement en référence à celui de Led Zeppelin. C’est avec ce 33t que le groupe conquiert le public et obtient un premier succès commercial. Dans cet album, leur style est plus abouti, ils se lancent dans une musique rock mélangeant solos psychédéliques, envolées baroques et effets flamboyants, jouant avec les chœurs et multipliant les changements de rythmes. Le single « Seven Seas Of Rhyes »  leur offre leur première apparition télévisée et lors de leur  tournée aux Etats Unis le groupe se fait repérer par son jeu de scène engageant mais, malgré cela, les ventes ne décollent pas Outre Atlantique. 

1974 (2)

La même année, le groupe sort un autre album intitulé « Sheer Heart Attack » qui marque la réelle percée du groupe. Sur celui-ci on retrouve « Sheer Heart Attack »  leur premier véritable tube qui arrive, notamment, à se hisser dans le TOP 20 US. La carrière de Queen décolle, ainsi que les ventes en Angleterre, dans le reste de l’Europe et aux Etats Unis où ils sont disque d’or.

1975

1975 voit naître « A Night At The Opera », immense succès et sans doute l’album le plus célèbre du groupe avec notamment le titre « Bohemian Rhapsody ». C’est aussi le morceau le plus cher jamais produit. Cela vaudra à Queen un triple disque de platine aux Etats Unis.

C’est aussi cette année là que la formation change de manager et engage John Reid, l’impresario d’Elton John.

1976

En 1976, Queen sort « A Day At The Races », d’une certaine façon la suite logique d’« A Night At The Opera », dont le titre phare est “Somebody To Love”, morceau inspiré du gospel.

A cette période, Queen joue certains de ses concerts devant plus de 100 000 personnes.

de 1977 à 1978

De 77 à 78, Queen publie 2 albums intitulés respectivement « News Of The World » et « Jazz ».

 

Sur ceux-ci, on retrouve de très grands tubes tels que « We Will Rock You », « We Are The Champions », « Bycycle Race » ou encore « Fat Bottomed Girls »

 

1980

Avec les années 80 le son des synthétiseurs envahit les productions musicales, Queen n’y fait pas exception avec « The Game » qui est l’album le plus vendu et leur plus gros succès aux Etats Unis avec, entre autre, le titre « Another One Bites The Dust ».

 

En parallèle sort le premier « Greatest Hits » de Queen couvrant la période 1974-1980 et le groupe réalise, à la même époque, la B.O. du film « Flash Gordon »

de 1981 à 1982

En 1981, Queen devient le premier groupe d’envergure internationale à jouer en Amérique du Sud (Brésil et Mexique). En octobre sort le single « Under Pressure », un duo avec David Bowie, qui se classe N°1.

Le LP « Hot Space », quant à lui, parait en 1982 mais sera une déception pour les inconditionnels de hard rock car le disque est plus tourné vers la musique disco et le funk.

1983

Le groupe décide de ne pas faire de tournée en 1983 afin d’enregistrer l’album « The Works ». Durant cette période les musiciens vont aussi se lancer dans des projets solos. Comme Brian May qui proposera « Star Fleet Project » enregistré en compagnie de son ami Eddie Van Halen.

À sa sortie, « The Works » aligne des morceaux pop tels que « Radio Gaga », « I Want To Break Free » et d’autres titres nettement plus  rock tels que « Hammer to Fall » ou encore « Tear It Up ».

Le clip vidéo d’ « I Want to Break Free » parodie la série télé britannique « Coronion Street ». Les membres du groupe y apparaissent travestis. L’image de Freddie Mercury passant l’aspirateur en mini-jupe restera à jamais gravée dans les esprits …

de 1984 à 1986

De 1984 à 1986, le groupe est  essentiellement en tournée mais enregistre tout de même le single « One Vision »  utilisé pour la B.O. du film « Aigle de fer ».

Début 1986, parait « A Kind of Magic » album contenant plusieurs titres destinés au film « Highlander », sorti la même année, ainsi que d’autres morceaux inspirés par le premier volet de cette trilogie fantastique, à défaut d’être retenus pour la B.O. C’est un grand succès, la déclinaison de singles comme : A Kind of Magic, Friends Will Be Friends, Who Wants to Live Forever et Princes of the Universe sont des tubes pop-rock inévitables et accrocheurs. Il s’en suit une tournée à guichets fermés, le Magic Tour, afin de promouvoir l’album. Le point d’orgue en sera un concert sur deux soirées au stade de Wembley.

de 1987 à 1990

Après avoir travaillé sur plusieurs projets personnels dans le courant de l’année 1988, dont le fameux « Barcelona » de Freeddie Mercury en duo avec Montserrat Caballé, Queen sort l’album « The Miracle » en 1989. De la même veine que « A Kind of Magic », le groupe y développe un son pop-rock raffiné, accompagné de quelques titres plus lourds, et donne naissance aux succès européens : I Want It All, Breakthru, The Invisible Man, Scandal et The Miracle. Dorénavant, l’écriture devient réellement collective, c’est Queen dans son ensemble qui est alors crédité comme « auteur/compositeur » des morceaux.

1991

Dès la fin des années 1980, dans la presse à scandale, se propage la rumeur selon laquelle Freddie serait atteint du SIDA. Bien que les soupçons soient fondés, ce dernier dément régulièrement. Néanmoins, le groupe décide de continuer à produire des albums tout en gardant le secret. C'est à Montreux que le dernier album de Queen est  écrit et produit juste avant la mort de Freddie Mercury. Il s’agit d’«Innuendo» qui sort en 1991. Bien que sa santé se détériore, il poursuit courageusement sa contribution artistique, travaillant avec une réelle ferveur. Au nombre des meilleurs morceaux présents sur cet album, on peut évoquer: Innuendo, I’m Going Slightly Mad, The Show Must Go On et These Are the Days of Our Lives.

 

Le 23 novembre 1991, Freddie Mercury, dans un communiqué préparé sur son lit de mort, admet finalement qu’il souffre du SIDA et 24 heures plus tard, il décède à l’âge de 45 ans.

1992

Le 20 avril 1992 est organisé un concert hommage à Freddie Mercury au stade de Wembley. Un grand nombre de personnalités se sont réunies ce jour là en compagnie des membres restant du groupe pour interpréter les plus grand morceaux de Queen. Dans la liste des artistes présent, on remarquera notamment Robert Plant, les Guns N’ Roses, Elton John, George Michael, David Bowie ou encore Metallica. Ce concert grandiose a permis de récolter près de 20 million de livres pour la lutte contre le SIDA. Plus tard, en 1995, sort l’album intitulé « Made In Heaven » qui est en fait un album posthume pour Freddie Mercury puisqu’il a été réalisé à partir d’archives de chants enregistrées en studio avant sa mort ainsi que certaines chansons de ses albums solos déjà connues du public.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK