Quand Ringo Starr sert d'argument

Embed from Getty Images

"You‘re sixteen", titre repris par Ringo Starr, a été utilisé comme argument pour soutenir le juge Roy Moore.

Roy Moore, magistrat de l'Alabama, candidat républicain à la sénatoriale du 12 décembre prochain, est accusé de plusieurs agressions sexuelles dont une sur une jeune fille de 13 ans.

Mi-Novembre, le Washington Post a publié le témoignage d'une femme qui raconte qu'en 1979 alors qu'elle avait 14 ans et Roy Moore 32, ce dernier l'avait emmenée chez lui et l'avait touchée à travers ses sous-vêtements. Trois autres femmes témoignaient avoir eu des rendez-vous avec lui - alors qu'elles étaient âgées de 18 ans ou moins - mais pas de contacts sexuels.

L’affaire fait évidemment grand bruit au sein du milieu politique. Le républicain Joel Pollak a avancé un argument musical inattendu: il veut démontrer que la reprise que Ringo Starr a faite en 1973 de “You’re sixteen” (original de Johnny Burnette en 1960) est un parfait exemple de la banalisation des relations sexuelles entre des adultes et de jeunes adolescent(e)s.

"Vous savez, en 1973, Ringo Starr était N°1 au Billboard avec le morceau "You're Sixteen, You're Beautiful and You're Mine", a expliqué Pollak en interview à la CNN. Chris Cuomo, l’animateur en face de lui, est resté pantois d’incrédulité. " Il avait trente ans et quelques, et il parlait d’une ado de 16 ans. Vous voulez faire disparaître son héritage aussi ? "

"Vous n’êtes pas sérieux?” lui a alors demandé l’animateur. “Vous pensez que la chanson de Ringo Starr est une sorte d’autorisation pour les hommes dans la trentaine de s’attaquer à de jeunes adolescentes ? Je ne peux pas le croire, Joel, vous êtes père vous aussi. " Mais l’homme politique a surenchéri, ajoutant qu’il se faisait du souci pour les jeunes hommes qui pourraient être inquiétés par de fausses accusations. Rappelons que le parti républicain soutien le juge Roy Moore, et ne veut pas croire que ces allégations soient justifiées.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK