Prince "Purple Rain": 35 ans

Prince "Purple Rain": 35 ans
Prince "Purple Rain": 35 ans - © Tous droits réservés

"Purple Rain", l’album mythique de Prince, fête son 35e anniversaire aujourd’hui. L’occasion pour nous de revenir sur la création de cet (te) album/bande originale et de certains titres présents sur celui-ci/celle-ci.

Sorti le 25 juin 1984, "Purple Rain" suit de 2 ans le premier grand succès commercial de Prince, le double album "1999".

"Purple Rain" n’est pas un album au format habituel, c’est également la bande originale du film du même nom. Sur cet album Prince est accompagné par The Revolution, son backing-band de l’époque composé principalement alors de Wendy Melvoin (guitares), Brown Mark (basse), Bobby Z (batterie) ainsi que de Lisa Coleman et Dr. Fink (aux claviers) et quelques autres musiciens.

Prince joue, comme sur plusieurs de ses albums, de la plupart des instruments, il enregistrera lui-même certaines parties de basse, de guitare (bien entendu), de claviers, s’occupe des arrangements musicaux et produit lui-même l’album.

Purple Rain

"Purple Rain", la plage titulaire, est probablement le titre le plus réputé, le plus connu du répertoire de Prince.

Cette version que nous connaissons tous et qui figure sur cet album est en fait une version live enregistrée en 1983 au Minneapolis Club First Avenue (version live qui sera, comme c’est souvent le cas, augmenté d'"overdub", soit de doublures, en studios).

A noter que ce titre marque la première apparition sur scène de la guitariste Wendy Melvoin au sein du groupe "The Revolution". La musicienne n’avait alors que 19 ans à l’époque. Malgré son succès le titre "Purple Rain" n’atteint pas la première place des charts singles US mais bien la seconde. "Purple Rain", le morceau remporte aussi quelques mois plus tard un oscar dans la catégorie "meilleure musique de film" en 1984.

 

 

When Doves Cry

Autre grand classique présent sur l’album, "When Doves Cry" illustre bien ce genre de titre enregistré par Prince seul, sans l’aide de musiciens extérieurs. L’ingénieure du son de l’album, Peggy McCreary, se souviendra que le studio devait être en permanence prêt pour toutes les expérimentations musicales et créatives de Prince.

Il travaillait sur un titre juste avec un piano et sa voix. Et puis, parfois il se mettait à la batterie et ensuite à la basse… La pièce devait toujours être configurée et prête pour qu’il puisse faire tout ce qu’il souhaitait. C’était très spontané. Et vous deviez être à ses côtés, ce qui était la partie la plus compliquée et la plus intéressante en même temps. Mais quand vous êtes épuisé, c’était compliqué de rester intéressé. Je n’avais jamais travaillé sur de si longues périodes avec personne d’autre dans ma vie. Je bossais 24h sur 24. Il m’expliquait souvent que la seule raison qu’il faisait qu’il rentrait chez lui de temps à autre, c’était pour dormir, rien d’autre.

"When Doves Cry" est un titre partiellement autobiographique (tout comme l’ensemble de l’album et du film d’ailleurs), dans celui-ci Prince qualifie son père d’exigeant et sa mère de "jamais satisfaite".

 

Let’s Go Crazy

La plage d’ouverture de l’album débute avec ce passage "parlé" de Prince dans lequel il se met à la place d’un prêcheur qui nous annonce que nous devons profiter un maximum de la vie, une intro fortement influencée par le travail de George Clinton au sein de Parliament/Funkadelic.

On notera que Bruno Mars rendra hommage à Prince à la cérémonie des remises des Grammy Awards en 2017.

Prince s’est éteint le 21 avril 2016 des suites d’une overdose accidentelle de fentanyl.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK