Préliminaires : The 101ers

Nous nous donnons rendez-vous aujourd’hui à Ankara en Turquie. Le 21 août 1952 naît là-bas un jeune britannique, John Graham Mellor.

Enfant, il va beaucoup voyager aux côtés de ses parents, grâce à son papa, qui est diplomate. Ankara donc, mais ils vivront aussi ensuite au Caire, à Mexico ou encore à Bonn en Allemagne.

Adolescent, il est à Londres… Et alors qu’il est encore à l’école, il commence à s’intéresser à la musique rock mais aussi au reggae.

Ses premières idoles rock sont les Beach Boys, Little Richard, ou alors dans un rayon plus folk, et plus engagé aussi (et ça, c’est un indice) Woody Guthrie, folker qui sera aussi l’un des mentors de Dylan.

A Londres, plutôt dans la dèche, il se trouve un ukulélé et apprend à jouer un premier morceau, le classique de Chuck Berry : "Johnny B Goode".

Son surnom devient "Woody". Et puis, ce sera le début des premières expériences musicales. Un premier véritable groupe se met en place, il s’appelle the 101’ers, en référence à l’adresse de notre chanteur/guitariste, puisqu’il habitait, en compagnie des autres musiciens, dans un squat au 101 Walterton Road (Londres).

Le groupe défend alors un son "pub rock", un peu comme celui d’Eddie & The Hot Rods ou encore de Dr Feelgood.. Le pub rock qui tente un retour aux racines du rock dans la moitié des années 70 en Angleterre.

Alors si je vous dis que les 1O1ers vont faire la première partie des Sex Pistols, qu’après notre chanteur/guitariste va complètement adopter l’attitude et le son punk… Un guitariste/chanteur qui deviendra le futur leader d’un autre grand groupe de punk britannique…

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK