Pourquoi Paul McCartney a dû intenter un procès aux Beatles

Pourquoi Paul McCartney a dû intenter un procès aux Beatles
Pourquoi Paul McCartney a dû intenter un procès aux Beatles - © Michael Ochs Archives

L’artiste a expliqué pourquoi il a poursuivi son groupe en justice à la fin des Beatles.

Dans une nouvelle interview avec GQ, il lève le voile sur l’une des plus grandes idées reçue selon laquelle la raison de la séparation des Beatles serait due à cette action judiciaire.

Paul McCartney a officiellement annoncé son départ du groupe en avril 1970 et, plus tard dans l’année, il a intenté un procès qui demandait d’acter formellement la dissolution des Beatles.

Après des années de batailles juridiques, il a fini par avoir gain de cause et a acquis les droits sur la musique des Beatles de la part d’EMI et de l’agent Allen Klein, qui avait repris les affaires en 1969 après la mort de leur manager Brian Epstein.

"Et comme j’ai été obligé de faire cela, je pense qu’on s’est dit que j’étais la personne qui avait séparé les Beatles et qui avait poursuivi ses amis en justice," explique-t-il dans cette nouvelle interview.

"La seule façon pour moi de sauver les Beatles et Apple – et de sortir "Get Back" avec Peter Jackson qui nous a aussi permis de sortir "Anthology" et toutes ces belles rééditions des Beatles – était de poursuivre le groupe."

Il explique que s’il n’avait pas fait cela, le groupe aurait perdu tous ses droits : "Tout serait revenu à Allen Klein. La seule manière d’éviter cela était de faire ce que j’ai fait. Je me suis d’abord dit que j’allais le poursuivre lui, et on m’a dit que c’était impossible car il n’était pas partie prenante et que je devais poursuivre les Beatles."

"Et comme vous pouvez l’imaginer, c’était atroce et j’en ai beaucoup souffert. J’ai bu énormément et exagéré à tous les niveaux. C’était dingue, mais je savais que c’était la seule chose à faire, que je ne le faisais pas que pour moi, mais que je n’avais pas travaillé si dur toute ma vie pour tout voir disparaître en fumée comme cela."

"Je savais que si je parvenais à remporter le procès, je sauverais la musique des Beatles pour tous ses membres. Ils étaient prêts à laisser tomber, ils aimaient bien ce gars, Allen Klein. Et moi je me disais que c’était un vrai idiot."

Tous ces événements ont donc créé un énorme malentendu à propos de la rupture du groupe : "Je pense que quand les Beatles se sont séparés, les gens ont cru qu’on se détestait tous. Et ce dont je me rends compte aujourd’hui, c’est que quand on est une famille, un gang, on se dispute. C’est normal."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK