Pourquoi le rachat de Monsanto par Bayer est à ce jour un échec

chronique economique
chronique economique - © Tous droits réservés

Il y a des décisions dont on a peine parfois à en comprendre la logique, c’est le cas du rachat du groupe américain Monsanto par l’allemand Bayer pour la coquette somme de 63 milliards de dollars.

A l’époque, tout le monde se demandait pourquoi Bayer, l’inventeur de l’aspirine, allait s’embarquer dans le rachat d’une des entreprises les plus sulfureuses au monde. Les commentateurs parlaient même de « noces du diable », c’est dire !

Comme le font remarquer mes confrères du journal suisse Le Temps, lorsque Bayer a racheté Monsanto, le groupe allemand s’est empressé de retirer le nom Monsanto. Hélas, ce nom ne cesse de faire sa réapparition auprès du public.

Pas plus tard que cette semaine, pour la deuxième fois en six mois à peine, un jury américain a considéré l’existence d’un lien de cause à effet entre le désherbant Roundup qui appartenait à Monsanto et l’apparition d’un cancer d’un septuagénaire. Le verdict du jury n’est que la première phase d’un procès qui a démarré ce mercredi. Le verdict final servira de modèle à des centaines d’autres procès qui sont en attente.

 

Pourquoi le rachat de Monsanto par Bayer est à ce jour un échec

C’est la deuxième claque pour Bayer, car en août dernier, un autre tribunal américain avait condamné le groupe à payer une amende de 289 millions de dollars à un jardinier atteint d’un cancer. L’amende a ensuite été réduite à 78 millions de dollars, mais cette réduction n’a eu aucune influence sur le fond de l’affaire, c’est-à-dire sur l’impact du produit sur la santé du plaignant ! Donc, oui, l’allemand Bayer doit sans doute regretter cet achat, car selon l’agence d’information Reuters, il semble qu’il y ait plus de 11.000 procédures en cours aux États-Unis rien que pour ce fameux désherbant Roundup.

En septembre 2018, le patron de Bayer avait dit publiquement qu’il n’avait aucun regret lorsqu’il avait annoncé l’achat de Monsanto pour 63 milliards de dollars. Je ne sais pas s’il le pense encore aujourd’hui, mais la Bourse, elle, fait son travail de deuil à sa place : l’action Bayer a perdu 40% de sa valeur depuis ce rachat, et elle tire vers le bas le DAX, l’indice phare de la Bourse allemande.

Ce rachat est donc un échec pour le moment, non seulement Bayer a perdu 40% de sa valeur en Bourse, mais en plus, le nombre d’affaires judiciaires en cours fait que le nom de Monsanto qu’on a voulu effacer ne cesse en réalité de ressurgir. Les uns parleront de manque de bol et les autres d’absence de discernement.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK