Pink Floyd - Biographie

Pink Floyd - Biographie
Pink Floyd - Biographie - © Tous droits réservés

L'histoire commence dans la célèbre ville universitaire de Cambridge, au milieu des années 60. A l'époque, les instruments sont rares et hors de prix. Celui qui possède un ampli et une guitare, qu'il sache s'en servir ou pas, se voit aussitôt bombardé guitariste en chef.

C'est dans cette ambiance bon enfant que quelques-uns des futurs musiciens du Floyd vont faire leurs premières armes : Roger Waters (né le 9 septembre 1944 à Cambridge), David Gilmour (né le 6 mars 1946 à Cambridge) et Roger Keith Barrett (né le 6 janvier 1946 à Cambridge) qui, pour sa part, préfère se faire appeler Syd, trouvant cela beaucoup plus romantique. Ce dernier vient de perdre son père et sa mère le laisse libre de faire à peu prés ce qu'il veut. Ce dont il profite pour réunir autour de lui, tous les dimanche après-midi, ses amis qui viennent répéter et expérimenter dans la cave de la grande maison familiale.

Durant quatre années, de soirées privées en fêtes d'écoles, les jeunes vont se faire la main sur les standards du blues et les reprises de chansons à la mode comme celles des Beatles ou des Four Seasons. Bien que Syd Barrett, qui fait déjà figure d'original, et David Gilmour passent à l'époque beaucoup de temps ensemble, à comparer leur technique respective et à jouer à celui qui connaît le plus de plans, on ne les verra jamais dans un même groupe, en tout cas avant l'éphémère épisode du Pink Floyd à cinq, début 1968.

 

De son côté, Waters est parti à Londres pour y poursuivre des études d'architecture (au Regent Street Polytechnic). Consacrant l'argent de sa première bourse à l'achat d'une guitare («You bought a guitar to punish your ma», fera-t-il chanter à David Gilmour dans «Welcome To The Machine» une dizaine d'années plus tard), il a monté un groupe, The Screamings Abdabs, où figurent ses condisciples Nick Mason (né le 27 janvier 1945 à Birmingham) à la batterie et Rick Wright (né 28 juillet 1945 à Londres) à la guitare rythmique. Devenu The Screaming Abdabs, voire The Architectural Abdabs le temps de quelques concerts, le 'combo' va se transformer en Spectrum Five avec l'arrivée de Barrett et d'un certain Bob Klose au chant. Celui-ci parti faire son service militaire, le quatuor se stabilise enfin et devient The Pink-Floyd Sound, puis The Pink Floyd Blues Band et enfin The Pink Floyd tout court, aucun organisateur de concert n'arrivant à écrire correctement sur les affiches le nom en entier. Un nom qui, contrairement à la légende, n'a pas été inspiré à Barrett par les vapeurs d'acide mais par deux bluesmen américains assez obscurs, Pinkney 'Pink' Anderson et Floyd 'Dipper Boy' Council. Et qui ne signifiera jamais flamand rose, comme certains journalistes vont le faire croire à des générations de petits francophones...

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK