Peter Green et sa Gibson Les Paul ''Greeny'', épisode 1

guitar story
7 images
guitar story - © Tous droits réservés

C’est un nouveau chapitre que je vous propose de démarrer en cette soirée de St Valentin. Car les liens puissants qui lient certains guitaristes à leur instrument de prédilection (et qui pour quelques uns est parfois l’instrument de toute une carrière) peuvent être comparé à des liens d’amour, au sens figuré du terme évidement. Quoique… La guitare est du reste souvent la " maîtresse " du guitariste.

Certaines sont de véritables extensions, allant jusqu’à endosser le nom, ou le surnom, de leur utilisateurs. C’est précisément le cas de la guitare mythique sur laquelle nous allons nous pencher, il s’agit de "Greeny" la Les Paul 1959 de Peter Green.

Les Gibson Les Paul sorties des usines de Kalamazoo en cette fin des années cinquante, sont déjà devenues des mythes à elles seules atteignant, de ce fait, des cotes vertigineuses les rendant inaccessibles, à moins d’avoir un portefeuille de rock star. C’est précisément ce type de Les Paul qu’utilisait Peter Green sur les premiers albums de Fleetwood Mac.

Donc pour résumer, parmi les guitares qui, au fil du temps, sont devenues aussi célèbres que ceux qui les jouent, "Greeny" a une place de choix, peut-être même la place de "reine" au vue de ses plusieurs vies, celle vécue avec Gary Moore et plus récemment, entre les mains de Kirk Hammett, le guitariste de Metallica, mais nous verrons cela un peu plus tard.

C’est donc avec cette Gibson Les Pauls 59’ que Peter Green jouait à l’époque de la première mouture de Fleetwood Mac. Ce noble instrument, à la finition Cherry Sunburst et qui porte le numéro de série 92038, fut acquis en seconde main par Peter Green, pour 110 £, dans un magasin de Charing Cross Road à Londres.

Pour revenir brièvement sur le parcours de Peter Green, c’est en juillet 1966 que notre guitariste rejoint John Mayall & The Blues Breakers (qui a vu défiler un grand nombre de virtuoses de la six cordes comme Eric Clapton) afin de remplacer définitivement ce dernier. La virtuosité de Green, son touché délicat et plaintif feront des merveilles sur l’album ''A Hard Road'' et, entre autres sur les instrumentaux, ''The Stumble'' et ''The Super-Natural''.

C’est l’année suivante, en 1967, après avoir quitté John Mayall et ses Blues Breakers  que Green fonde Fleetwood Mac en compagnie de Mick Fleetwood, bien-sûr, de John Mc Vie et, Jeremy Spencer dans le but de jouer un "blues pure".

Peter Green en compagnie de tous ces musiciens de très haute volée, va enregistrer ce qui aujourd’hui sont devenus des classiques et le titre que je vous propose pour habiller ce premier numéro sur "Greeny" en est assurément un et "in love" pour être en adéquation avec cette "Valentine’s Night", voici ''Need Your Love So Bad''.

 

 

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK