"Pearl" de Janis Joplin a 50 ans !

Pearl de Janis Joplin sort au mois de janvier 1971, 3 mois à peine après le décès de la chanteuse des suites d’une overdose d’héroïne.

Le second album solo de Janis Joplin

Pearl est le deuxième album solo de Janis Joplin, il suit d’environ 2 ans son premier album solo I Got Dem Ol' Kozmic Blues Again Mama !.

Lors de sa très riche, mais très courte carrière, Janis Joplin ne sortira que quatre véritables albums studios : deux avec le groupe Big Brother & The Holding Company (un album éponyme dispensable et l’excellent Cheap Thrills) et deux sous son propre nom.
Mais si Cheap Thrills (sorti en 1967) est un véritable succès à l’époque aussi bien commercial qu’artistique, ce ne sera pas le cas du premier album solo de Joplin qui sort deux ans plus tard et qui, même s’il se vendra correctement, ne proposera pas vraiment de titres marquants.


Sur ce premier album solo, Janis Joplin est accompagné par le Kozmic Blues Band, formation éphémère qui l’accompagnera également en tournée. Contrairement à Big Brother & The Holding Company qui était une bande de musiciens, d’artistes, qui se connaissaient bien, le Kozmic Blues Band est plutôt une réunion de musiciens de session américains. Seul le guitariste Sam Andrew, rescapé de Big Brother, est un musicien véritablement proche de Janis Joplin. Ce dernier parlera d’ailleurs du Kozmic Blues Band non pas comme d’un véritable groupe, mais plutôt comme d’une réunion d'"employés" de la musique. Bref, le feeling n’y est pas et le premier album de Joplin en solo est une déception.

Paul Rothchild, producteur des Doors, en renfort…


Si l’album n’est pas fantastique, Joplin reste surtout une véritable bête de scène et ses concerts sont à chaque fois de véritables événements. Mais Joplin veut sortir un bon disque, et ce sans retourner avec Big Brother, ce qu'il lui faut alors c’est un bon producteur.


Et ce producteur, elle va le trouver en la personne de Paul Rothchild, qui est alors loin d’être un inconnu, puisque c’est le producteur des Doors et qu’il est alors considéré par beaucoup comme le "5e" membre du groupe.
C’est grâce à cette entente, cette compréhension, cette complicité qui va naître entre Joplin et Rotchild que Pearl va pouvoir voir le jour.

2 images
"Pearl" de Janis Jolin a 50 ans ! © Michael Ochs Archives

Une interprète extraordinaire

"Move Over" qui est la seule composition de Joplin sur l’album, mis à part "Mercedez Benz", chanson coécrite avec le poète américain Michaël McClure.


Car Janis Joplin n’est pas véritablement une compositrice, c’est avant tout une géniale interprète et c’est ce que va très bien comprendre le producteur Paul Rothchild.


Joplin en effet ne propose que 3 compositions à Rothchild pour l’album Pearl. Le producteur comprend alors que s’il veut exploiter au mieux les incroyables talents vocaux de la chanteuse, il est nécessaire de sélectionner méticuleusement les titres qu’elle peut interpréter, pour voir non seulement s’ils conviennent à sa voix mais également pour voir également si elle sent ces morceaux.


Paul Rothchild : "J’ai appelé tous les compositeurs que je connaissais et auditionné plus de 300 morceaux pour trouver lesquels seraient intéressants pour elle. Nous avons essayé beaucoup de choses, mais ça n’a jamais été enregistré. Beaucoup de titres sont morts lors des répétitions. C’était devenu évident que ceux-ci ne correspondaient pas à la voix de Janis ou alors qu’elles ne les sentaient pas."


Pour trouver un bon compositeur, il suffit parfois de ne pas aller chercher trop loin, et c’est Kris Kristofferson, qui a alors à cette époque une courte relation amoureuse avec Janis Joplin, qui s’avère être le compositeur idéal d’un titre. En reprenant son "Me And Bobby McGee", que Kristofferson avait déjà sorti quelques mois auparavant sur son premier album solo, Joplin va enregistrer l’un des titres les plus puissants de l’album Pearl.


De plus les paroles, qui parlent d’une couple de deux amoureux qui décident de se séparer pour pouvoir découvrir le monde chacun de leur côté, colle parfaitement à Janis Joplin et illustre bien son caractère particulièrement libertin.
 

Un nouveau groupe, le Full Tilt Boogie

Pearl, le second et dernier album solo de Janis Joplin, est enregistré entre le mois de septembre et le mois d’octobre 1970 au studio Sunset Sound de Los Angeles, le célèbre studio dans lequel Paul Rothchild avait déjà enregistré les deux premiers albums des Doors quelques années auparavant.

Mais cette décision d’enregistrer dans ce studio engendrera quelques problèmes entre Janis Joplin et Columbia.

Paul Rotchid : "Le fait d'avoir signé avec Columbia l’obligeait à enregistrer dans un environnement appartenant à CBS, en utilisant l’un des ingénieurs du son de CBS et un producteur de CBS. J’ai réussi à briser ces règles pour qu’elle puisse venir enregistrer au Sunset Sound, je pensais qu’elle avait besoin d’enregistrer dans un meilleur studio, un qui correspondait plus à son genre de musique."

Sur Pearl, Janis Joplin est accompagnée d’un nouveau groupe portant le nom de Full Tilt Boogie, une formation dans laquelle on retrouve notamment le guitariste John Till, le pianiste Richard Bell et le batteur Clark Pierson.

Janis Joplin va beaucoup s’impliquer dans la création de cet album, probablement plus que dans les 3 précédents et semble, alors qu’on sait qu’elle a de très importants problèmes de drogue à l’époque, plus heureuse que jamais.

Paul Rotchild : "Je ne l’avais jamais vue aussi heureuse que lors des sessions d’enregistrement de l’album. Elle était au top de sa forme, elle s’amusait beaucoup. Elle n’arrêtait pas de dire encore et encore qu’elle ne s’était jamais autant amusée dans un studio d’enregistrement. Avant pour elle l’enregistrement signifiait beaucoup de tensions et de disputes."

Le superbe Mercedez Benz et un départ tragique…

Coécrit par Joplin et Michael McClure, proche de Jim Morrison, Mercedez Benz est un titre a cappella, un commentaire sur la société de consommation et sur comment les gens conçoivent le bonheur (par la possession d’une télévision couleur et d’une belle voiture).

Ironie de l’histoire, en 1990 Mercedez-Benz utilisera ce titre pour la promotion d’une de leur voiture.
Ce titre qui a été enregistré le 1er octobre 1970 au Sunset Sound studios à Los Angeles. 3 jours plus tard, Janis Joplin nous quittait des suites d’une overdose d’héroïne…
Malgré la douleur, Paul Rotchild décidera de continuer le travail de production (il choisira par exemple de laisser ce titre a cappella, alors qu’il était "accompagné" par le groupe en live) et de finaliser le projet. C’est ainsi que 4 mois plus tard, au mois de janvier 1971, sort cet album qui se classera directement premier dans les hit-parades US.


Quelques mois plus tard en juillet 1971, une autre des stars qui avait travaillé avec Paul Rotchild, Jim Morrison disparaissait d’une crise cardiaque dans sa salle de bains dans des conditions plus ou moins mystérieuses. Deux des icônes des années 60 étaient disparues en l’espace de quelques mois. Les années 60 étaient définitivement terminées.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK