Paul McCartney "a vu Dieu"

Embed from Getty Images

Sir Paul McCartney a confié qu’il a eu une vision de Dieu après avoir consommé de la drogue.

C’est dans une interview au Sunday Times, sur le thème de la spiritualité, qu’il a abordé le sujet. Il a eu la sensation d’aborder "quelque chose de supérieur", et c’était senti "humble". "Et en y repensant, ce moment a été un tournant dans ma vie. C’était énorme, un mur massif dont je ne pouvais pas voir le sommet et au pied duquel je me trouvais."

"N’importe qui m’aurait dit " c’est une hallucination, c’est la drogue ", mais pour Robert et moi, c’était réel : "Tu as vu ça ?". On a eu tous deux l’impression de quelque chose de "plus grand". "

 

Dans cette même interview, Paul McCartney a aussi parlé de “petits signes de l’au-delà”, comme un jeune écureuil blanc qu’il avait vu dans le jardin et qu’il avait interprété comme une présence de sa regrettée épouse Linda.

 

Le mois dernier, il avait aussi évoqué à quel point il s’était “assommé à coup de whisky” après la fin des Beatles. 

 

La star s'apprête à sortir son nouvel album solo, "Egypt Station"le 7 septembre, et une date de concert a été annoncée pour Paris le 28 novembre prochain, une première en trois ans.

Dans un des titres qui y figurera, "Happy With You", il y évoque son passé avec l'alcool. Vous pourrez y entendre les paroles: “I used to drink too much/Forget to come home.

C'est au magazine MOJO qu'il a qualifié la chanson de "candide". "Je me saoulais et je me perdais," explique-t-il.

Il pense s'être "automédiqué" dans le passé, "plus particulièrement après la rupture des Beatles. J'étais déçu et au beau milieu d'un beau pétrin où quelqu'un allait prendre chaque centime de ce que nous avions fait."

"Ce n'était pas facile. C'était vraiment une période difficile de ma vie. Je me suis clairement "automédiqué" et bu plus que je n'ai et n'aurai jamais pu boire. Mais j'en suis revenu."

Lorsqu'on lui a demandé s'il était malheureux lorsqu'il buvait beaucoup ou quand il prenait des drogues, il a répondu: "C'est vrai. J'ai aussi beaucoup d'amis qui sont sobres maintenant, car il y sont obligés. Comme Ringo et Joe Walsh (des Eagles). Ils ont été trop loin."

Il continue: "Quand on était ados, on allait tous au pub boire un verre, et cela semblait plutôt se faire dans la bonne humeur. Mais quand j'ai parlé de cela à Ringo, il m'a dit: 'Non, si tu me donnes un verre de vodka, je devrai finir la bouteille.'"

McCartney explique que "Happy With You" était plutôt un "souvenir de ses amis des Beatles", ajoutant que cela évoquait l'époque où ils faisaient " des choses folles, mais on ne s'en rend pas compte car on est heureux." "Et Ringo l'est", ajoute-t-il. "Il est vraiment heureux."

Paul McCartney avoue que sa famille a eu un impact sur cette partie de sa vie. "J'étais un peu plus fou que maintenant. J'ai huit petits-enfants. Je n'ai pas le temps. Grand-père ne peut pas rester assis dans sa chaise avec sa bouteille de tequila."

Il a terminé en précisant qu'il ne buvait plus qu'un seul verre de vin par semaine, en ajoutant: "mais c'est un grand verre!".

Entre temps, Le Beatles s'est rappelé des 9 jours qu'il a passé dans une prison japonaise après avoir été arrêté pour possession de marijuana.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK