Parklife de Blur a 25 ans!

Parklife de Blur a 25 ans!
3 images
Parklife de Blur a 25 ans! - © Tous droits réservés

Parklife, troisième album du groupe britannique Blur, fête son 25ème anniversaire aujourd'hui. L'occasion pour nous de revenir sur ce grand classique de la Britpop.

Après la sortie de "Leisure" et "Modern Life is Rubish", qui avait connu un succès britannique, Blur va conquérir le marché européen avec ce troisième album "Parklife".

Parklife: en studio 

"Parklife" est enregistré, tout comme l’album précédent, aux studios la "Maison Rouge", situés à Fulham (Londres) et qui avaient accueilli de nombreux artistes dans les années 80.

Le groupe se rencontre en studio en août 1993 pour commencer à discuter de la réalisation de ce nouvel album. On ne change pas une équipe qui marche et le producteur Stephen Street, qui accompagne le groupe depuis le premier album, est à nouveau de la partie.

La relation entre Street et le groupe est excellente, ils se comprennent très bien. Stephen Street, qui a produit tous les disques des Smiths, sait comment produire un son de qualité comme l’explique le bassiste de Blur, Alex James, dans son autobiographie: 

Stephen Street s’y connaît particulièrement bien dans le son des batteries. Il m’a dit une fois, que, pour faire un disque à succès, il faut que la batterie et la voix sonnent bien. A partir de ce moment-là, selon lui, les autres musiciens sont libres de faire ce qu’ils veulent et ça ne peut que fonctionner.  Il a ajouté, que pour un bassiste, ça donne une totale liberté. C’est un véritable diplomate, un gars vraiment bien        

L’enregistrement, à proprement parler, se déroule entre les mois de novembre 1993 et janvier 1994. Tout est réalisé assez rapidement, le travail avance bien. Un élément extérieur vient d'ailleurs accélérer le processus. Le compagnie à qui appartenait les studios "Maison Rouge" revend ceux-ci alors que Blur est en train d’y enregistrer.

La cafétéria, ainsi que la salle du jeu des studios, se retrouvent fermés du jour au lendemain. Loin de toute forme de distraction, le groupe va donc se focaliser sur l’enregistrement et boucler l'ensemble beaucoup plus rapidement qu’à son habitude.

Une plage titre emblématique

L’un des titres phare de l’album est sans aucun doute la plage titulaire "Parklife". Un morceau principalement composé par Damon Albarn, qui va être ici influencé par Quadrophenia, le célèbre second opéra rock des Who. Alex James se souvient: 

Parklife était déjà pratiquement terminé quand Damon nous l’a joué la première fois. On venait de regarder Quadrophenia dans le bus de tournée. Alors nous avons envoyé le morceau à Phil Daniels, l’acteur principal du film, et nous lui avons demandé s’il voulait bien chanter les couplets. Il a accepté tout de suite, c’était aussi simple que ça … 

Phil Daniels qui acceptera également de figurer dans le clip vidéo de ce titre. Quand on écoute "Parklife" et les autres morceaux de l’album, on ne peut s’empêcher de penser également aux Kinks. En effet, Blur reprend ici ce style bien particulier qui avait fait le charme du groupe de Ray Davies dans les années 60 et 70, c'est à dire raconter - en chanson - de petites histoires de vies de citoyens britanniques …

Aspect dépressif?

Un seul morceau mettra beaucoup de temps à être mis en boite…

Ce titre, c’est "This Is a Low", un des titres favoris des fans de Blur. Si la piste instrumentale est, elle, rapidement enregistrée, Damon Albarn galère avec l'écriture des paroles.

Pour Noël, le bassiste du groupe, Alex James, offre un foulard à Damon Albarn, un foulard sur lequel est imprimé une carte d’information météo maritime …

Albarn, à la recherche de paroles pour ce morceau, s’inspire de ce cadeau et écrit ce superbe titre "This Is A Low", métaphore entre une dépression météorologique et une dépression nerveuse …

Girls & Boys

Le morceau le plus célèbre de cet album "Parklife" est incontestablement "Girls & Boys", une véritable ode à l’amour libre, à la bisexualité, aux fêtes (les rave parties) britanniques branchées des années 90 durant lesquelles tout était permis.

Damon Albarn, lui même, comparera son titre au tube des années 80 de Frankie Goes To Hollywood "Relax".

L’enregistrement de ce "Girls & Boys" se fait très rapidement puisque le titre est déjà bien rodé avant l’enregistrement (le groupe le jouant, à cette époque, très souvent sur scène, histoire de le "tester").

"Parklife", l’album, connait, à sa sortie, une grand succès en Europe.  Blur est célébré un peu partout dans la presse et, en Angleterre, "Parklife" arrive à la première place des charts, "piquant" ainsi la place occupée par "Division Bell", l'album du retour de Pink Floyd.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK