Ozzy Osbourne : "Être un adorateur du diable m’a aidé à éviter le Covid"

Le Prince des Ténèbres a beaucoup d’humour. Il le prouve encore aujourd’hui en expliquant dans un communiqué que le fait d’adorer le diable l’a sauvé du coronavirus.

C’est au magazine Metal Hammer qu’il a donné quelques informations autour de sa santé et de sa famille. Sharon Osbourne, son épouse, et sa fille Kelly ont toutes deux contracté le virus sans que lui ne soit affecté : "Ma femme et ma fille ont attrapé le virus, et je ne l’ai jamais eu. Être un serviteur du diable a de bons côtés !"

Plus sérieusement, Ozzy Osbourne s’était fait vacciner en février dernier et craignait pour sa santé en raison d’autres problèmes respiratoires auxquels il devait déjà faire face : "J’ai un emphysème et si j’attrape le virus, je suis foutu," avait-il expliqué.

On apprend aussi, via son épouse Sharon, qu’il va devoir subir bientôt une nouvelle intervention chirurgicale majeure à la nuque et à la colonne cervicale pour réparer les dommages causés par une chute en 2019.

2 images
Ozzy Osbourne et Zakk Wylde © Tous droits réservés

Ozzy Osbourne est en train de travailler à son nouvel album avec une équipe de guitaristes impressionnante : Jeff Beck, Eric Clapton, Tony Iommi de Black Sabbath, et son collaborateur fidèle, Zakk Wylde.

Interrogé sur la manière dont on travaille avec des légendes du rock, Ozzy Osbourne a simplement répondu : " Tout est simple : vous écrivez une chanson, et vous leur demandez de jouer ou de chanter dessus. C’est toujours intéressant de travailler avec quelqu’un. Mais si le résultat n’est pas bon, ça devient délicat. Vous ne pouvez pas juste dire que ce n’est pas réussi, sinon tout le monde est fâché. "

Ozzy Osbourne a sorti une édition spéciale pour les 30 ans de son album No More Tears le 17 septembre et a proposé en streaming, une version de "Hellraiser" avec Lemmy Kilmister de Motörhead au chant.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK