Nouveau procès pour Iron Maiden

Embed from Getty Images

Iron Maiden est à nouveau cité en justice pour des problèmes de droits d’auteur.

La plainte a été à nouveau déposée par leur ancien manager Barry McKay.
Il y a un an, Barry McKay avait traîné Steve Harris et Dave Murray de Iron Maiden en justice pour le titre de 1982 "Hallowed Be Thy Name", soutenant qu'ils avaient reproduit les parties principales de "Life's Shadow" co-écrite près d'une décennie plus tôt par le musicien Brian Quinn, sous le nom de Brian Ingham. Le morceau avait d’ailleurs été supprimé des setlists de concert, mais a réintégré sa place pour cette nouvelle tournée "Legacy of The Beast" démarrée le 26 mai.

Cette chanson était une collaboration entre Quinn et Robert Barton, qui a ensuite enregistré la chanson avec son groupe Beckett pour l'album éponyme de 1974. À l'époque, ce groupe était géré par Rod Smallwood, qui devint ensuite manager d'Iron Maiden. En mars 2018, il a été dédommagé.


Mais une nouvelle plainte est arrivée contre Steve Harris, Dave Murray et la société Imagem Limited et concerne des titres rassemblés sous le nom de “The Willcock Works”, du nom de Dennis Willcock, deuxième chanteur du groupe, entre 1976 et 1978. Il s’agit des titres "Prowler", "Charlotte The Harlot", "Phantom Of The Opera", "Iron Maiden", "Prodigal Son", mais aussi - et à nouveau - "Hallowed be thy name".

Pour les cinq premiers morceaux, les querelles tournent autour de la paternité des paroles et des mélodies, et de droits d’auteur. Quant au dernier, cette nouvelle action est intentée par le chanteur de Beckett, Terry Wilson-Slesser, et les héritiers du guitariste de Beckett, Kenny Mountain, qui a co-écrit "A Rainbow's Gold", crédités sur le single d’Iron Maiden, "2 Minutes To Midnight".

Concrètement, deux millions de livres sont réclamées en dédommagement.

Iron Maiden au Graspop 2018

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK