Nirvana : une édition spéciale de "Nevermind" pour les 30 ans

Vous le savez nous célébrons aujourd’hui le 30e anniversaire du célèbre album de Nirvana.

Laurent Rieppi vous propose d’ailleurs d’en parcourir les détails dans Lunch Around the Clock dès 14h ce vendredi, ainsi que sa réalisation dans le dossier très complet à lire ici.

Pour marquer cet anniversaire, l’album sera remasterisé en haute résolution ce 12 novembre. On y trouvera également 4 concerts complets qui témoignent de l’ascension fulgurante du groupe, avec un live à Amsterdam du 25 novembre 1991, un autre en Californie le 28 décembre 1991, un troisième à Melbourne en Australie le 1er février 1992 et un quatrième à Tokyo le 19 février 1992.

La réédition sera proposée en formats deluxe vinyle sur 8 LP ou 5CD + Blu-Ray, mais aussi en version standard en digital, CD et vinyle.

En juin dernier, le bassiste Krist Novoselic avait confirmé que des célébrations auraient bel et bien lieu pour les 30 ans de Nevermind.

Alors que les choses étaient quelque peu floues en début d’année, avec Dave Grohl qui avouait qu’il n’en avait pas encore discuté avec le bassiste Krist Novoselic, ce dernier s’était exprimé au magazine Uncut : "On va célébrer les 30 ans de Nevermind, mais on est toujours en train d’y travailler", a-t-il confié tout en insinuant que des morceaux rares seraient dévoilés. "C’est un peu tard, je sais ! Qu’il y aura-t-il dessus ? Vous verrez bien, je ne veux pas spoiler la surprise !"

Il ajoutait : "Cet anniversaire est vraiment réservé aux fans et tout ce que cet album représente pour eux. Si ça les aide à donner du sens au monde actuel, c’est génial. Vous devrez vous faire votre avis vous-même."

Un peu plus tard, Spencer Elden, le bébé photographié sur la pochette de l’album, entamait une poursuite en justice contre le groupe.

Parmi les accusations, on pouvait lire dans un document officiel que le groupe a "sciemment produit, possédé et fait la promotion de pornographie infantile mettant en scène Spencer" et qu’ils ont "sciemment reçu de l’argent en échange".

Dans le procès, on lit également que les accusés "ont utilisé la pornographie infantile mettant en scène Spencer comme un élément essentiel de la promotion d’un album communément utilisé dans l’industrie musicale pour attirer l’attention […] acquérir de la notoriété, accélérer les ventes et gagner l’attention des médias et des critiques."

Et selon plusieurs experts, il y a de grandes chances pour que cette affaire n’aboutisse à rien.

Bryan Sullivan, spécialiste juridique dans le domaine du divertissement, a qualifié l’affaire de " ridicule " et la plainte de " faible ", même s’il n’y a pas eu d’accord écrit entre les parents du bébé et le groupe Nirvana et le photographe, à l’époque.

" Les chances sont infimes qu’il n’y a pas eu d’accord signé. La maison de disques n’aurait pas utilisé la pochette réalisée par le photographe sans une autorisation signée par les parents. Et s’il n’y en n’a pas eu, ça ne veut pas dire pour autant qu’il y a plainte pour pédopornographie. On peut renoncer au droit à la vie privée par ses propres actions, ou par celles de ses parents, s’ils ont donné une autorisation. "

Réécoutez ci-dessous le Making Of de Nevermind raconté par Marc Ysaye :

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK