Nick Mason compare Roger Waters à Staline

Nick Mason n’est pas d’accord avec les allégations de Roger Waters selon lesquelles il aurait été malmené par les autres membres de Pink Floyd, le comparant même à Staline pour son côté « révisionniste » des faits.

C’est au micro de Jim DeRogatis qu’il s’est exprimé pour la série Coda Collection. Il y est revenu sur sa carrière et bien sûr, son aventure avec Pink Floyd.

Quand le journaliste lui a ressorti une ancienne interview de Roger Waters dans laquelle ce dernier avait affirmé : « David Gilmour et Rick Wright essayaient toujours de me mettre de côté », Nick Mason a répondu : « Je suis assez sidéré par cela. Mais je pense que c’est juste une réaction sur le coup de l’émotion pour expliquer qu’en fait, il y avait une division dans le groupe… Roger cherchait toujours à aller plus loin que la musique. Je trouvais cela artificiel, mais je pense qu’il y avait toujours ce côté qui le poussait à penser à des ballons gonflables géants et des films, au même niveau que la musique, et puis qu’il y avait ceux qui voulaient juste faire de la musique. Mais je pense pas qu’ils étaient méchants avec lui. C’est difficile à imaginer cela quand on pense à Roger ! »

Et il termine sur une note d’humour : « Staline était persécuté… »

Découvrez l’interview dans son intégralité ci-dessous :

 

Après "Learning To Fly", David Gilmour de Pink Floyd a, de son côté, dévoilé une version démo de "Yet Another Movie", en amont de la réédition de l'album de 1987, A Momentary Lapse of Reason.

Ce disque fut le premier après le départ de Roger Waters et il sera réédité sous le nom “Remixed and Updated” en vinyle, CD, DVD et autres, le 29 octobre via Sony. 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK