Neil Young récrit les paroles de "Lookin' for a Leader"

Neil Young pense qu'il poursuivra peut-être Donald Trump en justice
2 images
Neil Young pense qu'il poursuivra peut-être Donald Trump en justice - © Tous droits réservés

L’artiste a partagé une nouvelle version live de son titre "Lookin' for a Leader" de 2006. Quelques paroles ont été modifiées et s’adressent maintenant directement au gouvernement Trump.

Il y fait référence au mouvement Black Lives Matter, à Barack Obama et ses constatations sur le président Trump :

Yeah, we had Barack Obama/And we really need him now/The man who stood behind him/Has to take his place somehow.”

Découvrez toutes les paroles ici :

Vous pouvez également voir la performance live de Neil Young sur son site officiel ici.

Ce dernier a été particulièrement critique à l’égard du président ces dernières semaines, en expliquant récemment qu’il avait changé d’avis sur le fait de ne pas poursuivre Donald Trump en justice pour son usage répété et non autorisé de sa musique lors de ses meetings politiques.

Rappel des faits : avant le speech de Donald Trump en juin dernier au Mont Rushmore, quelques-uns de ses titres ont été diffusés sans autorisation.

Il s’agissait de "Like a Hurricane", "Cowgirl in the Sand" et "Rockin’in the Free World".

Neil Young avait déjà fait part de son mécontentement sur Twitter et avait ensuite écrit une lettre ouverte au président en expliquant qu’il ne lui fera pas de procès car il ne voulait pas perturber les efforts du gouvernement dans sa lutte actuelle contre le coronavirus : "Parce que vous êtes en charge de la lutte contre le Covid-19 ici aux USA, je ne vous poursuivrai pas en justice (alors que c’est clairement mon droit) pour ne pas déranger potentiellement votre travail important pour protéger et sauver des vies d’Américains," avait-il écrit.

Et on dirait qu’il change aujourd’hui d’avis dans un nouvel article posté sur son site web.

De nombreux artistes comme Green Day, Mick Jagger, Blondie, Lorde et R.E.M. ont d’ailleurs signé une lettre ouverte contre l’utilisation de leur musique sans autorisation lors de rassemblements politiques.

Dans cette lettre, la ARA demande que les comités des partis politiques nationaux américains "établissent des règles claires concernant le consentement des artistes, compositeurs et propriétaires de droits d’auteur avant d’utiliser leur musique dans leurs campagnes."

D’autres célébrités comme Keith Richards, Pearl Jam, Courtney Love, Elvis Costello, et Panic ! At The Disco ont également signé cette pétition.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK