Neil Young abandonne les poursuites contre Donald Trump

L’artiste aurait abandonné les poursuites contre Donald Trump qui avait utilisé sa musique sans autorisation lors de sa campagne présidentielle.

C’est Ben Sisario du New York Times qui a posté une capture d’écran d’un avis de rejet des poursuites contre "Donal [sic] J. Trump, President, Inc. avec préjudice, chaque partie supportant ses propres frais, honoraires et dépenses."

Selon le Hollywood Reporter, un tel rejet signifie qu’aucune autre poursuite ne pourra plus avoir lieu. Il n’y a pas encore de communiqué officiel des deux parties qui évoquent la situation actuelle de cette affaire.

Cette saga a démarré un peu plus tôt cette année, lorsque Neil Young s’est plaint du président sur son compte Twitter. Il lui avait alors écrit une lettre ouverte en expliquant qu’il ne lui fera pas de procès car il ne voulait pas perturber les efforts du gouvernement dans sa lutte actuelle contre le coronavirus. Il a ensuite changé d’avis. Dans le procès publié sur son site, il expliquait : "La Campagne [le gouvernement de Donald Trump] a volontairement ignoré les demandes du plaignant de ne pas utiliser sa musique, et l’a volontairement jouée sans autorisation. Elle n’a jamais eu le droit, même à Tulsa, de jouer ces deux titres lors de rassemblements politiques."

"Le plaignant exige le montant maximum des dommages et intérêts pour cette infraction."

Le mois dernier, pour ses 75 ans, l’artiste a partagé une version inédite de "The Losing End (When You’re On)", un titre de 6 minutes enregistré en direct avec les Flyers de Santa Monica, au Roxy Théâtre le 22 septembre 1973.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK