Michael Stipe (REM) et Rain Phoenix

Le titre sortira sur un double single, avec également deux inédits du groupe Aleka’s Attic, dernier groupe de son regretté frère River Phoenix

Dans cette vidéo, on est emmené par le duo de voix dans une ambiance douce et intimiste.

“Time Is the Killer” est la première sortie solo pour la chanteuse et une des rares occasions de retrouver Michael Stipe. 

Les deux morceaux du groupe Aleka’s Attic sont “Where I’d Gone” et “Scales & Fishnails,” et sont sortis ce 14 février.

REM a sorti en décembre un podcast réalisé par la BBC et y aborde différents thèmes.

Cette vague de podcast est liée à la sortie du box de raretés, de lives inédits et d’enregistrements studios, issus des archives de la BBC.

Glanée sur les trois dernières décennies, la matière a donné lieu à 8 CDs, et un DVD avec des souvenirs d’émissions telles que la "John Peel Session" (1998), "Drivetime", ou d’une performance à Radio 1 (2008).

On y trouve aussi leur show à Nottingham, dans le cadre du Rock City de 1984, et au Milton Keynes Monster Tour de 1995, qui fut leur première après un break d’un an. Leur tête d’affiche à Glastonbury en 1999 s’y trouvera aussi, mais aussi leur show unique de 2004 à l’Eglise St James de Londres.

Dans cette nouvelle partie de leurs confessions, Michael Stipe a évoqué l’influence qu’ont eu les décès de River Phoenix et Kurt Cobain sur l’écriture de l’album "Monster" : "on sentait qu’on avait atteint une sorte de climax avec Automatic for the people. Mais la mort de River m’a empêché d’écrire pendant cinq mois. Les premiers morceaux qui ont suivi étaient ‘Crush with Eyeliner,’ ‘What’s the Frequency, Kenneth?’, ‘Circus Envy’ et c’est alors que Kurt Cobain est mort. Je ressentais tellement de frustration. J’avais tenté de le sortir de cet état d’esprit et je n’avais pas réussi. J’ai écrit cette chanson et je l’ai mise sur le disque."

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK