Media 21 : We Should Write Sometime, le Tinder des auteurs et compositeurs de chansons

Media 21
Media 21 - © Tous droits réservés

Pour les auteurs et des compositeurs, il n’est pas toujours simple de trouver les bonnes personnes pour créer de nouveaux morceaux. ''We Should Write Sometime'' une application de rencontre un peu particulière qui met en contact ces personnes qui cherchent des partenaires… Pour écrire des chansons !

Pour certains songwriters, c’est un peu comme la recherche d’une relation amoureuse. Il faut trouver la bonne personne avec qui le courant passe et qui stimule la créativité et la complémentarité. Un coup de foudre artistique en quelque sorte. Pour cela, on peut compter sur le hasard des rencontres dans les studios ou les soirées dans les bars. Et aussi aujourd’hui sur des applis, comme Tinder ou Grindr selon vos préférences. C’est ce qui a inspiré deux Américains de Nashville, actifs dans le monde de la musique. Ils ont lancé l’appli We Should Write Sometime, " On devrait écrire ensemble un jour ", la phrase classique lorsque ce genre de connexion musicale se produit.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Comme une appli de rencontre, mais transposé dans l’univers de l’écriture musicale. D’abord, il faut créer son profil et sa bio, en indiquant sa spécialité, musique ou paroles, les instruments que l’on joue et des liens vers ses propres compositions. L’appli fait appel à la géolocalisation, ce qui vous permet de chercher la perle rare dans votre environnement en fonction de critères que vous précisez. Les profils correspondants apparaissent alors et vous pouvez faire défiler d’un mouvement latéral sur l’écran, ce qu’on appelle swiper. Jusqu’au moment où le déclic se fait.

Comme le dit le CEO Kevin McCarty : " J’ai besoin d’une mélodie ou d’un parolier, je peux écouter leur travail et me dire : hey, voilà quelqu’un avec qui j’aurais envie d’écrire, et ça, sans sortir de chez moi ! "

C’est parfait quand on est confiné !

L’appli existe en version béta depuis 2017, officielle depuis 2018 mais elle connaît un pic de téléchargements, plus 61%, et de fréquentation, plus 215%, depuis le début de la crise sanitaire. De quoi susciter un intérêt au-delà des pays où We Should Write Sometime est disponible : les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et la région de Londres, et pourquoi pas encourager son extension chez nous.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK