Media 21 : The Crown saison 4, Diana, Margaret Thatcher et la musique des années 80

Les fans l’attendaient avec impatience : la 4e saison de The Crown est disponible. La célèbre série se situe dans les années 80 et la musique de l’époque y est bien présente.

À côté de la Reine Elisabeth, deux nouvelles figures font leur apparition. Margaret Thatcher, Première ministre pendant toute la décennie, de 1979 à 1990. Et Diana devenu princesse par son mariage avec le Prince Charles en 1981. Deux femmes qui ont marqué leur époque, pour des raisons bien différentes, au Royaume-Uni et dans le monde entier. Mais toutes les deux de façon exceptionnelle : Dame de Fer pour l’une, Dame de Cœur pour l’autre et leur souvenir est encore vivace aujourd’hui.

Une époque que pas mal de gens ont bien connue :

Plus on se rapproche de l’époque actuelle, et plus nombreux sont les gens qui en ont des souvenirs précis. D’où la nécessité de soigner la reconstitution de cette époque, celle du Royaume-Uni dans les années 80. Pour cela, pas de mystère, la recette est connue : les vêtements et les coiffures, les voitures et les gadgets et la musique. Ce n’est pas nouveau : déjà dans la saison 3, la présentation de seconde actrice qui incarne la Reine, Olivia Coleman, était accompagnée par ‘'The Times They Are A-Changin’' dans une version très soft de Fort Nowhere.

Cette fois, c’est la musique des années 80 dans toute sa variété si on ose dire :

Et en version originale. Coté Thatcher, c’est évidemment celle qui est liée à la politique de la Première ministre et ses conséquences, avec Joy Division ou The Specials. Coté Diana, c’est plus léger mais toujours à propos. Lorsqu’elle attend avec impatience l’appel du Prince Charles, c’est ''Call Me'' de Blondie que l’on entend. Après la demande en mariage, ce qui passe dans l’autoradio c’est ''Upside Down'', sens dessus dessous de Diana Ross. Mais ensuite c’est ''Edge of Seventeen'' de Stevie Nicks que l’on entend et qui sert aussi de générique de fin de l’épisode, un rappel de son jeune âge et son innocence qui sera ensuite fracassée.

C’est ce qui fait la force du choix de ces chansons. Elles ne sont pas qu’un décor. Elles racontent l’histoire, les sentiments, les joies et les drames des personnages.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK