Media 21 : Les musiciens doivent-ils renoncer aux tournées mondiales pour sauver la planète ?

Alors que de nombreux musiciens attendent avec impatience de pouvoir reprendre les tournées, certains se posent des questions.

Oui, c’est le cas de Edwin Congreave, le claviériste du groupe de rock britannique Foals. Dans une récente interview au podcast de la BBC " What Planet Are We On? " ( Sur quelle planète sommes-nous) il plaide pour la remise en cause des grandes tournées mondiales à cause de leur impact environnemental. " Allons-nous continuer à nous déplacer avec des tonnes de matériel aux quatre coins du monde ? " Pour lui, il n’y a que deux solutions : modifier profondément l’organisation des tournées, ce qui ne devrait pas être si compliqué dit-il. Ou bien y mettre fin, tout simplement.

Comment est-il arrivé à cette conclusion ?

Il s’en est expliqué de manière très franche. Alors que le groupe envisageait la mise sur pied d’une tournée en Asie, ça lui est, dit-il, tombé sur la tête comme une " avalanche de vérité ". Une véritable crise d’éco-anxiété, l’expression que l’on utilise maintenant pour définir la tristesse voire la détresse que ressentent certaines personnes face à la dégradation de l’environnement. Edwin Congreave avoue qu’il en est arrivé à se demander s’il allait encore faire des tournées avec le groupe. Tout en sachant que dans ce cas, autre musicien prendrait sa place au sein de Foals.

Il est conscient que sa sortie en pose aussi aux autres membres du groupe. A commencer par le chanteur Yannis Philipakis : " Il veut faire de la musique. C’est sa raison d’être. Et donc lui suggérer de stopper les tournées, c’est une remise en cause de son identité ".

Edwin Congreave a en tout cas le mérite de lancer le débat sans éluder les problèmes qui découleront des choix que le groupe, et au-delà, le monde musical seront amenés à faire à l’avenir.

 

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK