Media 21 : Le jeune groupe londonien Me Rex veut renouveler avec l’album à l’ère numérique

Les albums ont-ils encore un avenir à l’ère numérique ? La question est régulièrement posée. Notre attention a été attirée par un jeune groupe londonien : Me Rex, qui tente une expérience originale pour son premier album.

Et ce n’est pas surprenant vu le succès des playlists créées sur mesure par ou pour le public. L’album est avant tout une œuvre musicale mais à l’origine, il est lié à un support physique. Le passage du vinyle au CD a d’ailleurs modifié sa longueur qui est passée d’une quarantaine de minutes à 75. Mais aujourd’hui, avec le streaming et la dématérialisation, on peut s’interroger sur l’avenir de l’album traditionnel. Ne vaut-il pas mieux pour les artistes de sortir plus souvent des formats plus courts ? Des groupes renouent par exemple avec le format du EP, extended play, un disque vinyle qui a eu son heure de gloire il y a bien longtemps et sur lequel figuraient 4 chansons.

Tenter de réinventer l’album :

C’est ce qu’a fait le groupe londonien Me Rex, quatre jeunes musiciens qui ont voulu repenser l’album pour le streaming et le shuffle, cette fonction qui permet de jouer les morceaux dans un ordre aléatoire. Leur premier opus intitulé ''Megabear'' compte 52 morceaux très courts que l’on peut écouter de façon continue dans n’importe quel ordre. Il n’y a ni début, ni milieu, ni fin prédéterminés. Chaque écoute est différente. L’œuvre se recrée en permanence. C’est en tout cas ce qu’affirme le groupe. L’album sortira le 18 juin mais un single de 3 minutes 30 est disponible sous le titre ''Galena''. Il permet d’entendre la façon dont les extraits de l’album s’enchaînent.

 

Ce n’est pas la seule innovation mise en avant :

Un album a aussi une dimension visuelle, même si on l’a beaucoup perdue depuis l’arrivée du CD puis du streaming. Mais Me Rex a voulu renouer avec cette dimension-là aussi. Je vous ai dit qu’il y avait 52 morceaux. C’est aussi le nombre de cartes dans un jeu. Chaque morceau est donc associé à une carte et un dessin original façon tarot dont la réalisation a été confiée à l’artiste Jono Ganz. Toutes les cartes sont visibles sur un site dédié.

Ecoutez ici

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK