Media 21 : Le DAB+ s'installe dans le paysage radiophonique belge

 

Il y a un an, un nouveau sigle faisait son apparition dans le paysage radiophonique belge.

 

Le DAB+, Digital Audio Broadcast, la nouvelle norme de diffusion digitale qui remplacera la FM dans les prochaines années, sur les appareils classiques et ceux embarqués dans les voitures. Ce n’est pas un dispositif qui se déploie via internet. Ce sont des ondes émises à partir d’antennes.

Mais la différence saute aux oreilles. Avec une qualité sonore et un confort d‘écoute bien supérieurs. Et aux yeux aussi puisque le DAB+ permet d’afficher des données sur un écran couleur, comme le logo de la chaîne, la photo de l’animateur ou encore la pochette du disque qui passe à l’antenne. Ajoutons que même s‘il faut acquérir un appareil adéquat, la réception, elle, est gratuite et sans abonnement.

Et comment se porte le DAB+ aujourd’hui ?

Eh bien pas mal selon le bilan établi par MaRadio.be, l’association des radios publiques et privées belges qui promeut la mise en service de ce nouveau mode de diffusion. Près d'un francophone sur cinq déclare écouter la radio sur une plateforme DAB+ au moins une fois par mois ou plus, à domicile ou en voiture.

Le nombre de récepteurs compatibles ne cesse d’augmenter. Au 1er semestre de cette année, 40% des récepteurs radio sur le marché sont équipés du DAB+. Et en mobilité, qui reste cruciale pour la radio, 59% des voitures neuves sont munies d'un système compatible.  Dès 2021, 100% des autoradios devront l’être selon une directive européenne.

Et qu’en est-il de la " couverture ", la disponibilité sur le territoire ?

Elle croît elle aussi. Le DAB+ est déjà disponible sur 92% du territoire wallonne et bruxellois. 98% de la population y a accès. Et si vous voulez en savoir plus sur le sujet, maRadio.be organise la Semaine de la radio digitale du 16 au 22 novembre.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK