Media 21 : Confinement, le piratage en forte hausse !

Media 21
Media 21 - © stuartmiles99 - Getty Images/iStockphoto

On croyait que le confinement faisait les beaux jours des services de streaming, mais il y a un sérieux bémol. Depuis les mesures gouvernementales de réclusion pour contrer le coronavirus, le public s’est tourné vers la télé, la radio et les plateformes de streaming mais pas seulement : il apparaît que le piratage aussi est en nette augmentation.

C’est ce que nous apprend une enquête de la firme Muso qui est spécialisée dans l’analyse de piratage en ligne. Elle a comparé les chiffres pour la période couvrant les sept derniers jours de février 2020 à ceux des sept derniers jours du mois de mars, soit avant et pendant le confinement dans la plupart des pays. Les résultats sont impressionnants : " une hausse sans précédent, exponentielle " même selon Muso. Aux États-Unis, au Royaume-Uni et en France, le trafic sur les sites proposant des séries ou des films piratés a augmenté de plus de 40%. Les chiffres sont encore plus impressionnants en Italie : + 66% et en Espagne, +50%. Un peu moins en Allemagne avec une hausse de 35%

Observe-t-on le même phénomène pour la musique ?

Selon des données obtenues par le magazine Rolling Stone, on observe une évolution similaire sur la même période, mais les chiffres sont un peu moins spectaculaires. 18% de plus sur les sites de piratage de musique au Royaume-Uni, 15% aux Etats-Unis, 7% en moyenne dans l’Union Européenne avec un pic de 26% en Espagne. Ce qui est aussi remarquable, c’est que ce piratage musical se fait via les bonnes veilles techniques à la Bittorrent si l’on ose dire, comme si les gens y étaient retournés à leurs anciennes habitudes.

Ça ne fait pas l’affaire des créateurs et des producteurs de contenus vidéo ou musicaux :

Avec la fermeture des salles de cinéma, la suspension des tournages, la chute libre des ventes physiques et l’arrêt des concerts, la crise frappe de plein fouet. La hausse des abonnements aux plateformes de streaming offre donc un petit espoir. Mais même Netflix qui en a largement profité reste très prudent. Il n’est pas sûr que les nouvelles recrues poursuivront l’expérience au-delà de la fin du confinement, surtout si la crise sociale qui arrive conduit les abonnés à réduire leurs dépenses.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK