Media 21 : #BanFacialRecognition, stop à la reconnaissance faciale lors des concerts

Media 21
Media 21 - © Tous droits réservés

La reconnaissance faciale qui permet d’identifier des personnes grâce à des caméras installées un peu partout prépare son entrée dans les salles de concerts et cela ne fait pas plaisir à tout le monde. Aux États-Unis, des artistes et des fans se mobilisent pour l’empêcher.

Nous en parlions ici même l’an dernier. Aux États-Unis, Ticketmaster, une filiale de Live Nation, déploie un système de reconnaissance faciale pour remplacer les tickets, en version papier ou électronique. Le dispositif se veut suffisamment performant pour identifier les spectateurs dans les couloirs d’accès même s’ils ne sont pas vus de face par les caméras. En fait, ils ne se rendraient même pas compte qu’ils sont contrôlés. Le but annoncé, c’est de faciliter et d’accélérer l’entrée du public. Moins de files, plus de confort.

Mais ça ne plaît pas à tout le monde.

Des musiciens, des fans et des organisateurs de concert estiment que cela constitue une grave menace pour la vie privée, les libertés et la sécurité des spectateurs. Ils s’inquiètent particulièrement de la récupération de la banque de données par les autorités qui pourraient ainsi savoir où se trouvent des suspects et les attendre à la fin du concert. Cela s’inscrit évidemment dans un contexte tendu de violences policières aux États-Unis particulièrement à l’égard des minorités.

Et sur fond d’opposition croissante à la généralisation de la reconnaissance faciale

Le mouvement Ban Facial Recognition a vu le jour aux États-Unis pour faire pression sur les membres du Congrès et bannir son usage. Une action de protestation rejointe par les opposants à son emploi dans les salles qui ont eux créé Ban Facial Recognition At Live Shows pour sensibiliser tout le monde de la musique et faire pression sur Ticketmaster.

Et aussi

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK