McCartney: 1er livre pour enfants

Paul McCartney a dévoilé les détails de son premier livre pour enfants, intitulé "Hey Grandude!".

Il faudra encore un peu de patience, jusqu'en septembre 2019, pour lire les histoires inspirées "par son expérience de grand-père". Le livre sera illustré par Kathryn Durst.

“J'ai écrit un nouveau livre illustré pour enfants, et je l'ai appelé "Hey Grandude!". Pourquoi? Parce que j'ai huit petits enfants et qu'un jour, l'un d'entre eux m'a appelé, “Hey Grandude!”. J'ai dit "quoi?", mais j'ai pensé que c'était pas mal, ce nom de Grandude."

“Du coup, je me suis dit que c'était une bonne idée pour un livre, et j'ai commencé à écrire quelques histoires. Ensuite, j'ai contacté des éditeurs et on a lancé le projet."

“Les histoires tournent autour du personnage Grandude, qui représente les grands-pères partout dans le monde. Il a quatre petits enfants et il les appelle “Chillers”. Ils l'aiment et l'emmènent dans des aventures magiques. Je voulais écrire pour tous les grands-parents, mais aussi pour les enfants. Qu'ils aient un moment privilégié pour l'histoire du soir."

Il est désormais possible de précommander le livre.

Paul McCartney fait de nombreuses interviews en ce moment, avec la sortie de son album et il a évoqué Quincy Jones et Amy Winehouse.

Il a notamment rappelé les déclarations du début d’année de Quincy Jones, dans lesquelles la légende de la musique considère les Beatles comme les pires musiciens du monde. 

Le légendaire producteur de disques avait rappelé ses premières impressions sur les quatre de Liverpool dans une interview, dans laquelle il décrivait la musique rock comme "rien d'autre qu'une version blanche du Rhythm and Blues", et expliquait avoir rencontré Paul McCartney pour la première fois alors qu’il n'avait que 21 ans.

Interrogé sur ses premières impressions sur le groupe, Jones avait répondu: "C'étaient les pires musiciens du monde, des enfoirés qui ne jouaient pas. Paul était le pire bassiste que j'ai jamais entendu. Et Ringo? Ne m'en parlez même pas." Il a partagé une anecdote à propos d'une fois en studio avec le groupe et le producteur George Martin: le batteur avait pris trois heures pour un détail de quatre mesures qu'il essayait d'arranger sur une chanson. Alors qu'il n'arrivait pas à s'en sortir, les autres lui ont dit "Mec, pourquoi ne pas se boire une bière en mangeant une tourte et prendre une heure et demie pour se détendre un peu?".

Durant ce temps, ils ont appelé Ronnie Verrell, un batteur de jazz qui est entré durant 15 minutes et a résolu le problème. Ringo est revenu et a dit: "George, peux-tu me le jouer une fois de plus?".  Donc, Harrison l'a fait, et Ringo a dit: "C'est pas trop mal." Jones lui a alors répondu: "Ouais, enfoiré! Tout ça parce ce n'est pas toi qui l'a fait".  Mais Quincy admet tout de même: "Super mec, cependant."

Paul McCartney, à son tour, a expliqué: “Il m’a appelé. J’avais terminé de bosser, je prenais un verre, je cuisinais. J’avais bu un peu, j’étais de bonne humeur. J’ai reçu ce coup de fil et il m’a dit "Hey Paul, comment ça va ? J’ai répondu "Bien ! Espèce d’enfoiré!". Et il m’a expliqué qu’il n’avait jamais dit ça et qu’il nous aimait. Je lui ai dit que si il l’avait vraiment dit, on l’aurait envoyé se faire voir. Il a ri, on a ri, il m’a dit qu’il m’aimait et le sujet était clos."


McCartney a ajouté: “C’est un vieux Monsieur, je ne sais pas ce qui lui a pris, mais je ne pense pas être le pire bassiste qu’il ait jamais entendu. Ou alors, il n’a jamais entendu quelqu’un à la basse. "

Quincy Jones a partagé cette semaine la bande-annonce de Quincy, un nouveau documentaire qui évoque les six décennies de carrière du producteur légendaire. 

Attendu pour le 21 septembre, le documentaire a été réalisé par Alan Hicks et la fille de Quincy Jones, Rashida Jones.

 

Paul McCartney a aussi évoqué la situation d’Amy Winehouse, et regrette de ne pas lui être venu en aide.

Il l’avait rencontrée lors des European MTV awards à Liverpool en 2008 – le même soir que sa rencontre avec Kanye West – trois années seulement avant son décès d’un excès d’alcool, à l’âge de 27 ans.

"Quand je l’ai vue dans le couloir, j’ai su qu’elle avait un souci, je l’ai juste saluée, elle aussi", a-t-il expliqué, ajoutant qu’il regrettait de ne pas avoir discuté plus longuement avec elle, pour lui dire tout le bien qu’il pensait de son travail. Mais aussi pour lui dire de tenir bon, de traverser tout ça et qu’elle puisse s’en souvenir des années plus tard.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK