Mark Zuckerberg, l’un des "idiots les plus puissants du monde", selon Roger Waters

L’artiste a vertement critiqué le CEO de Facebook lors d’un événement en soutien à Julian Assange, le fondateur de Wikileaks, à New York.

Il a expliqué avoir récemment reçu une demande de la part de Mark Zuckerberg pour utiliser son titre "Another Brick in the Wall (part II)" dans une publicité qui ferait la promotion d’Instagram. Il aurait reçu une très belle somme d’argent pour ce faire mais il a refusé.

Il s’explique : "Ils veulent prendre le contrôle sur tout. Et donc, ceux à qui il reste un peu de pouvoir, comme moi, dans le sens où j’ai encore les droits sur mes chansons, peuvent décider de ne pas participer à ces conneries, Zuckerberg."

Il poursuit : "Ils veulent agrandir encore plus Facebook et Instagram pour pouvoir encore nous censurer, nous tous ici présents, et ainsi faire taire des personnes comme Julian Assange."

Il a ensuite fait référence aux débuts de Mark Zuckerberg, lorsqu’il était encore à Harvard à créer FaceMash, une sorte de Tinder où les utilisateurs pouvaient comparer la beauté des étudiantes : "On se demande comment ce petit enfoiré, qui a démarré en cotant des filles : "Oui, celle-là vaut 4/5… Ou celle-là est moche, on lui donne juste 1/5"… Comment ce type a pu acquérir autant de pouvoir ? Et pourtant il y est parvenu, et c’est l’un des idiots les plus puissants du monde."

Roger Waters fait également l’actualité avec la sortie d’une réédition d’Animals de Pink Floyd et sa dispute avec David Gilmour autour de notes accompagnant ce projet.

On ne sait par contre pas ce que ce coffret contiendra, et si, plus particulièrement, des enregistrements professionnels de concerts des 70’s y figureront.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK