Marilyn Manson nie toute accusation et parle d’une "attaque coordonnée"

Marilyn Manson a officiellement réfuté les allégations portées par l’actrice de Game Of Thrones, Esme Bianco, les qualifiant de " fausses et imméritées " et faisant partie " d’une attaque coordonnée entre plusieurs plaignants ".

Rachel Wood, Esmé Bianco, Ashley Walters, une autre personne qui souhaite rester anonyme, et le mannequin Ashley Morgan Smithline - qui s’était déjà manifestée auparavant – ont porté officiellement plainte contre le chanteur.

Dans cette affaire, Esme Bianco accuse Marilyn Manson de trafic d’humain illégal, après l’avoir emmenée de Californie vers l’Angleterre sous prétexte de la faire tourner dans des clips et des films. Elle affirme avoir été privée de nourriture et de sommeil, enfermée dans sa chambre et assommée par de la drogue et de l’alcool. Elle ajoute avoir été fouettée, avoir reçu des chocs électriques et qu’il l’aurait menacée de la violer pendant son sommeil.

Le musicien s’est maintenant exprimé et nie la totalité de ces accusations. D’après des documents obtenus par le Billboard, le chanteur parle d’une conspiration de grande ampleur contre lui : " Les plaignantes cherchent de manière cynique et malhonnête à monétiser et exploiter le mouvement #MeToo”. Elles ont passé des mois à travailler, organiser et peaufiner leurs déclarations en contes tordus. "

Dans ces documents déposés le 28 juillet au United States District Court for the Central District of California (Western Division), on lit aussi que " Esme Bianco et ses autres co-conspiratrices essaient désespérément de semer une confusion entre Brian Warner et l’image " shock rock " de son personnage scénique Marilyn Manson et s’en servent pour inventer des histoires d’abus."

 

Au début du mois, le chanteur s’est rendu à la police de Los Angeles ce 2 juillet pour répondre à un mandat d’arrêt prononcé contre lui il y a deux ans. Il avait en effet craché sur un caméraman lors d’un concert à Gilford, New Hampshire et ce dernier s’était ensuite plaint à la police.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK