Main Stage : Les Folies Bergère Paris

on stage
on stage - © Folies Bergères

Le théâtre des Folies Bergère est depuis 150 ans le symbole de music-hall parisien à travers le monde. Lancé le 2 mai 1869, cette nouvelle salle deviendra vite le modèle du plaisir à la française défendant cabaret, concerts, revues, ballets. Son nom vient du type d’établissement très en vogue à l’époque ‘les folies’ autrement dit des ‘maisons de plaisances’ proposant des spectacles nocturnes et Bergère (sans s) qui n’est autre que le nom de la rue parallèle à celle où se trouve le théâtre.

Pour se rendre compte de l’impact de cette salle de spectacle dans l’histoire et la culture française citons quelques personnages qui participé à sa renommée mondiale. Guy de Maupassant dans ''Bel Ami'' y détaille les divertissements et le promenoir fréquenté par les dames de petites vertus. Emile Zola y décrit aussi l’atmosphère dans ''Nana''. Le peintre Manet fera en 1881 l’un des plus célèbres tableaux impressionnistes : ''Le Bar des Folies Bergère'', Feydeau y fait référence dans l’une de ses pièces ''La Duchesse des Folies Bergère''.

Un soir de 1911 Charlie Chaplin, WC Fields et Stan Laurel paraîtront ensemble sur la scène de la rue Richer. A la même époque Mistiguett est engagée comme meneuse de revue aux côtés de Maurice Chevalier une rencontre artistique et sentimentale qui apporte le succès aux Folies d’avant-guerre. A noter en 1912 : première apparition (et certainement pas la dernière) sur scène d’une femme complètement dénudée.

C’est également peu vêtue, juste d’une ceinture de bananes, que Josephine Baker fit sensation au Folies dès 1926 engagée tous les soirs par le patron de l’époque Paul Derval. Le succès est colossal et la perle noire continuera sa carrière à New York pour mieux revenir en 1936 et figurer en haut de l’affiche. C’est aussi le temps des rénovations, le théâtre passe de 900 à 1700 places et sa façade prend l’allure Art déco que l’on connaît encore aujourd’hui.

Charles Trenet, Fernandel, Jean Gabin ont chanté sur cette scène mythique ! En 1957 Henri Verneuil consacre un film aux Folies Bergere, Claude Lelouch y tournera pour ''Les uns et les autres'' en 1981. C’est toujours aux Folies que le comédien Jean Marais paraîtra pour la dernière fois en scène en 1997. En 14 octobre 2006 c’est l’aventure de ''Cabaret'' spectacle crée à Broadway par Sam Mendès.

Dans les années 2000 les plus grandes têtes d’affiche fouleront les planches des folies de John Butler à Herbie Hancock ou Jamie Cullum, le groupe Tindersticks. Quelques années plus tard Ben Harper, Texas, Stéphane Eicher, William Sheller, Zazie se succèdent sur la scène mythique de la rue Richer.

Enfin en 1989, le musicien rocker et plasticien Charlélie Couture y enregistre son premier live lors de 3 soirées-concerts. Trente trois chansons issues de son répertoire sauf son tube ''Comme Un Avion Sans Ailes'' y sont captées sur triple vinyle ou double CD intitulé ''3 Folies Live''.