Main Stage : Le Pavillon de Paris

Un lieu insolite peut devenir une salle de concert mythique. C’est le cas du pavillon de Paris, une sorte de grand hangar, pour être plus précis l’une des halles qui composait les anciens abattoirs de la Villette, à la porte de Pantin.

Pourquoi ne pas avoir utilisé une salle de concert existante ? Simplement parce que dans la France des seventies, la capacité des salles est limitée. L’Olympia compte 2000 sièges et le palais des sports 2500 de plus. Il n’existait aucun lieu pouvant rassembler au moins 10.000 fans de rock. Sauf peut-être le parc des princes et ses 50.000 mais les gestionnaires étaient plutôt frileux car les concerts de rock étaient souvent synonymes de bagarres ou de débordement.

Au début des années 70 un duo de producteur tourneur, Albert Koski et Christophe Cauchois, sous le nom KCP productions, ont donc investi dans l’aménagement d’une des halles de la Villette afin d’accueillir des groupes de rock de carrure internationale comme Pink Floyd, Queen, ou encore The Who. Produire un concert était une aventure car en plus de booker le groupe il fallait aménager la salle, monter la scène, prévoir la sonorisation, le service de sécurité dans une halle sans chauffage en hiver.

Koski, outre sa casquette de producteur de musique et de film, avait été agent de photographes dans les années 60, et s’était constitué un réseau dans le monde du rock. C’est aussi lui qui, en 1981, fit venir Bruce Springsteen pour la première fois en France.

Mais revenons au Pavillon de Paris. Entre 1975 et 1980, tous les grands noms de la scène rock internationale s’y sont produits : Alice Cooper, Lou Reed, Aerosmith, James Brown, David Bowie…

Beaucoup y ont même enregistré un album live, c’est le cas des Stones le 4 juin 1976 devant 17.000 personnes, un concert filmé par Antenne 2 (disponible sur le net). Plusieurs morceaux se retrouvent d’ailleurs sur le ''Love You Live'' (1977), la même année Santana y enregistre une partie de ''Moon Flower''.

A noter aussi le DVD ''AC/DC – Live At Pavillon'' filmé le 9 décembre 1979. Bob Marley & The Wailers aussi avec Babylon By Bus en juin 1978. Danièle Thompson, la femme d’Albert Koski et la réalisatrice que l’on connaît, racontait dans une interview récente comment le premier rang du concert de Marley avait terminé hilare rien qu’avec les volutes de fumée en provenance de la scène. Blondie fut l’une des dernières artistes à se produire au Pavillon en janvier 1980 avant sa destruction. Pendant la construction du Zénith de Paris, inauguré en janvier 1984, un grand chapiteau de cirque appelé l’hippodrome de Pantin fit la transition avec des concerts de The Stray Cats, The Clash ou encore Eric Clapton…

Il y avait de l’ambiance dans ce hangar mythique comme avec Queen lors de la tournée européenne ''Live Killers''

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK