Main Stage : Le Mercer Arts Center de New York

Direction Big Apple, retour à l’ère du glam et punk rock new-yorkais avec un lieu qui est devenu mythique en seulement 2 années d’existences : le Mercer Arts Center.

A l’époque la musique underground new yorkaise s’écoute au Max Kansas café, bar resto et pseudo-salle de concerts où se retrouvent Andy Warhol et toute sa clique parmi laquelle on peut citer Lou Reed et le Velvet Undergound puis Iggy Pop, Patty Smith, Blondie et beaucoup d’autres… En 1972, le CBGB la maison de rock underground, n’existe pas encore. Du coup le Mercer Arts Center constitue le lieu où se retrouve le milieu de l’avant-garde new yorkaise, il compte plusieurs petites salles qui accueillent des performances théâtrales contemporaines, de la vidéo ou des artistes de jazz comme Charles Mingus. Mais très vite la scène et le milieu punk underground de NY vont en faire leur QG.

Parmi les premiers groupes du mouvement punk à New-York, on peut citer les Stooges et le Velvet mais aussi et surtout les New York Dolls. Ils sont l’emblème du Mercer Arts Center aux côtés de Patti Smith et du groupe Suicide. En effet, c’est en se produisant régulièrement dans l’Oscar Wilde Room qu’ils se sont fait connaître à la fin de l’année 1972 alors qu’ils n’ont encore pas encore sorti d’album. Bien sûr pour les programmateurs et tenanciers du lieu, ce rock and roll interprété par des hommes travestis en femmes sur des plateformes boots fait un peu désordre, alors ils ont voulu les expulser. Sauf que l’absence du public rock a fait chuter les recettes du bar, les Dolls ont vite été réintégrés.

Malheureusement le Mercer Arts Center a définitivement stoppé ses concerts après l’effondrement du Grand Hotel jouxtant le lieu, le jeudi 9 août 1973. Il continuera dans un autre lieu à Soho sous le nom de Kitchen. On y retrouvera pas mal de musique contemporaine comme le Steve Reich ensemble ou Philippe Glass, mais plus de rock and roll.

Pour l’anecdote, David Bowie, qui a proclamé les New York Dolls comme une influence majeure, a rendu hommage à Billy Murcia, premier batteur des Dolls retrouvé mort d’asphyxie à l’âge de 21 ans, dans la chanson "Time" sur l’album de 1973 ''Aladdin Sane''. Pour l’anecdote, David Bowie, qui a proclamé les New York Dolls comme une influence majeure, a rendu hommage à Billy Murcia, premier batteur des Dolls retrouvé mort d’asphyxie à l’âge de 21 ans, dans la chanson "Time" sur l’album de 1973 ''Aladdin Sane''.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK