Main Stage : La ferme de la Madelonne à Gouvy

Nous quittons Paris pour revenir dans le sud de la Belgique en province de Luxembourg pour y découvrir un club que tous les amateurs de jazz et de blues connaissent : la ferme de la Madelonne et le fameux festival de Gouvy.

Au tout début pourtant c’est la pop qui est à l’honneur en 1970, un certain claude Lentz décide d’organiser avec quelques amis de la maison de jeunes (malheureusement à l’arrêt) un festival de pop estival. L’année suivante lors de la 2e édition on peut y applaudir quelques groupes belges, le jazz-rock de Lager blues machine, rock progressif de Kleptomania et Genghiz Khan dont le bassiste était Pierre Rapsat dont on reparlera plus tard. Malgré l’affluence et le succès de ce festival il fut mis en parenthèse pour mieux ressurgir en 1978 mais avec une orientation musicale complètement différente en effet les rencontres de Claude Lentz avec le saxophoniste liégeois Jacques Pelzer et les organisateurs du festival de jazz de Comblain-La-Tour ont clairement plaidé pour le jazz.

Durant les 4 années suivantes toutes les grandes pointures internationales du jazz sont passées par Gouvy The Duke Ellington Orchestra, Art Blakey, Bill Evans, Dexter Gordon, Dizzy Gillespie, Charlie Hadden Manu Di Bango et beaucoup d’autres… Les Belges ne sont pas oubliés bien sûr avec des artistes comme Toots Thielemans, Steve Houben ou Philippe Catherine. Le festival se tenait sur 3 jours et une de ces journées était dédiée à la chanson française avec des artistes comme Rapsat, Lavilliers, Ange… Mais en 1981 les conditions climatiques et économiques ont raison de la tenue du festival. Qu’à cela ne tienne, 3 ans plus tard Claude Lentz crée le Jazz club de la ferme de la Madelonne et aménage son propre fenil à Sterpigny pour y accueillir les groupes. Le festival renoue avec le succès et devient une référence en Europe, sa réputation fait même le tour du monde. En 1993, le dimanche du festival est entièrement dédié au blues : Ana Popovic, Canned Heat, Lucky Peterson, Ten Years After, Doctor Feelgood. Canned Heat dont le leader Henri Vestine décédé à Paris au lendemain de sa dernière prestation à Gouvy le 19 octobre 1997. Une statue a d’ailleurs été érigée dans le parc de la ferme. En dehors du festival du mois d’août des concerts sont donnés 2 dimanches par mois pour celui de dimanche c’est sold out mais d’autres sont programmés au mois de novembre. Terminons cette séquence avec un live inédit nous sommes en 1981 et Pierre Rapsat met littéralement le feu à Gouvy, terminant ses 17 morceaux en sueur devant un public conquis. Longtemps cet enregistrement est resté dans un tiroir mais grâce à un crowdfunding et à l’appui de ces fans il est ressorti en 1000 exemplaires, 14 ans après son décès en mai 2016, je vous propose d’écouter un extrait de ce live voici Pierre Rapsat avec l’enfant du 92e.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK