Main Stage : L’Anderson Center for the Performing Arts à Binghamton

Découvrons un lieu qui est plus qu’une salle de concert puisque c’est un véritable complexe dédié à l’art : l’Anderson Center for the Performing Arts dans l’état de New York.

A ne pas confondre bien sûr avec l’Anderson theatre situé lui au cœur de New York, dans lequel Big Brother and the Holding Company, emmené par Janis Joplin a fait son 1er concert le 17 février 1968. Le centre artistique dont on parle, situé sur le campus principal de l’Université de Binghamton, a ouvert ses portes au public en 1985 et a une renommée internationale.

Subdivisé en plusieurs théâtres et auditoires, il a été conçu pour répondre aux besoins de tous les types de spectacle – solistes, ensembles de chambre, symphonies, danse ou grandes productions théâtrales complétées par un orchestre à grande échelle. Parmi ces nombreuses salles, il y a un premier auditoire le plus modeste, le Chamber Hall et ses 400 sièges, ensuite, le Watters Theatre avec ses 900 places et enfin le must du complexe universitaire, le Osterhout concert theatre et ses 1200 places. Cet auditoire est à géométrie variable puisque son mur arrière est rétractable de façon à permettre à l’auditorium de s’ouvrir en un amphithéâtre à ciel ouvert pendant les mois d’été. La grande scène peut même être prolongée par un ascenseur qui, au niveau le plus bas, sert de fosse d’orchestre pouvant accueillir jusqu’à 80 musiciens. Bref un big theatre à l’américaine !

 

Si l’on veut se replonger dans les concerts de légendes, il faut remonter 20 ans avant la construction du Anderson Center, à l’époque où L’Université de Binghamton, s’appelait encore l’Harpur College. Le 2 mai 1970 par exemple date à laquelle les Grateful Dead ont fait une série de concerts historiques…

 

En 1973 où un spectacle mettait en vedette un nouvel artiste et sa guitare acoustique : le jeune Bruce Springsteen. Citons aussi les prestations mémorables d’Uriah Heep, ZZ Top et Earth, Wind & Fire.

En 1975, Alice Cooper a même été interdit de scène à Binghamton à cause de son show scénique peu conventionnel pour l’époque. Mais l’opinion publique l’a finalement emporté et Alice Cooper a pu défendre son album "Welcome To My Nightmare" le 15 juillet 1975.

 

En 2010, à l’Anderson Center fut enregistré le ''Bare Bones'' de Bryan Adams, concert acoustique dont la plus la plus grande partie a été enregistrée lors de sa tournée américaine dans des centres d’arts et notamment à dans celui de Binghamton.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK