Les Who à Wembley samedi dernier

La dernière fois qu’ils y avaient joué, c’était dans le cadre du Live Aid en 1985. Ils ont proposé deux heures trente de show, parcourant une belle partie de leur répertoire. De quoi combler les fans qui avaient regretté le prix élevé des places.

Le guitariste Pete Townshend y a d’ailleurs fait allusion : "Merci de travailler très dur pour payer vos tickets, ça veut dire beaucoup pour nous."

Il a aussi salué la mémoire de son ami et technicien guitare, Alan Rogan, décédé ce 4 juillet. "Certains d’entre vous le savent déjà, Alan Rogan est décédé il y a deux jours", a-t-il expliqué avant de jouer "Substitute". "Il a été mon technicien guitare pendant 40 ans et a perdu sa bataille contre le cancer. C’était un super gars et il est resté vif et lucide jusqu’à la fin".

"Quand vous êtes en famille et qu’on vous dit qu’il ne vous reste que quelques jours ou mois à vivre, c’est très étrange. Vous pensez que la vie vous est due, mais c’est vraiment important d’en profiter et c’est génial que vous soyez tous là ce soir."

Le concert a aussi été ponctué d’une rare version acoustique de “Won’t Get Fooled Again”, interprétée ensemble par Roger Daltrey et Townshend.

Comme annoncé, Eddie Vedder faisait partie des invités et ils ont choisi un extrait de Quadrophenia, “The Punk and The Godfather.”

"Il va partager ce morceau avec nous parce qu’il sait d’où il vient", a dit Roger Daltrey à la foule, avant de se tourner vers Eddie Vedder : "Mais lequel des deux es-tu ?". "I’m still the punk" (je suis toujours le punk), a répondu le frontman de Pearl Jam.

Eddie Vedder a souvent cité Quadrophenia comme son album préféré et il a rejoint les Who à plusieurs reprises pour jouer ce morceau "qui lui a sauvé la vie", explique-t-il : "je ne sais pas pourquoi, mais je ne trouvais pas ma place, je ne m’entendais avec personne à l’école… ni à la maison. Mais ce morceau… d’un coup, c’est comme si ce gars appelé Pete rentrait dans ma vie et comprenait tout ce que je vivais."

Le concert de samedi a aussi été l’occasion de tester deux nouveaux morceaux des Who : "Still Waiting For The Big Cigar" et "Hero Ground Zero". Cet album qui succédera "Endless Wire (2006)", a été écrit l’an dernier par Pete Townshend. Roger Daltrey avait d’abord partagé son scepticisme au début de l’enregistrement, mais il a ensuite expliqué qu’il avait changé d’avis et qu’il était maintenant "très optimiste" pour ce 12e album studio.

"Lorsque j’ai entendu ces chansons pour la première fois, j’étais vraiment sceptique à l’idée de savoir les interpréter," a-t-il confié. "Je me disais que Pete avait écrit là un très bon album solo et je lui ai dit : 'Pete, pourquoi as-tu besoin de faire cela ? Sors-le en solo, c’est génial.' Mais il insistait pour que cela soit un album des Who."

"Donc j’ai pris ces chansons et je les ai écoutées, encore et encore, et puis j’ai eu quelques idées. Pete m’a laissé changer quelques petites choses. Et il m’a donné une liberté totale pour la mélodie. Et je dois vous dire qu’après avoir été très sceptique, je suis devenu très optimiste. Je pense que nous avons fait notre meilleur album depuis 'Quadrophenia'".

Il a ajouté : "Pete n’a rien perdu. Il est toujours un compositeur fabuleux.

Eddie Vedder, qui était passé chez nous il y a quelques semaines, en plus de son duo, avait aussi ouvert la première partie de soirée, avec des classiques de Pearl Jam tels que "Black", "Better Man" et "Porch". Glen Hansard a rejoint le chanteur pour "Society", "Black" et une cover du titre de Queen, "Crazy Little Thing Called Love".

Simon, le frère de Pete Townshend, a rejoint Vedder sur le morceau "I’m The Answer".

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK