Les Red Hot Chili Peppers expliquent "le coup de la chaussette"

En 1988, les Red Hot Chili Peppers débarquent en Belgique pour la première fois avec leur 3e album "The Uplift Mofo Party Plan" sous le bras (album de "Fight like a Brave", "Behind the Sun" et surtout de "Me and My Friends") . Gilles Verlant et l’équipe de Cargo de Nuit les rejoignent à l’Ancienne Belgique.

Leur notoriété est faite aux Etats Unis. Ils ne remplissent pas encore des stades mais Anthony Kiedis le dit haut et fort dans cette archive Sonuma, leur route est toute tracée vers les sommets des ventes. L’avenir nous dira qu’il avait tout à fait raison ; leur 4e album "Mother’s milk" (1989) sera un carton mondial.

Pour le public belge de l’Ancienne Belgique, ce concert des Red Hot Chili Peppers restera mémorable. D’abord parce qu’on y pogote, on y pratique le stage diving, on y ressent une énergie de dingue avec ce style " Red Hot " qui mêle sans aucun complexe le rock, le funk, le métal et le rap.

Ce concert est aussi exceptionnel parce que sur scène, on voit LE lineup originel du groupe tel que fondé en 83 :

Anthony Kiedis au Chant

Flea à la Basse

Hillel Slovak à la Guitare

Et Jack Irons à la Batterie.

 

Le concert de l’AB a lieu le 17 février 1988… 4 Mois plus tard, le 25 juin 1988, le guitariste Hillel Slovak meurt d’une overdose d’héroïne à laquelle il était accro depuis plusieurs années… Le batteur des Red Hot Jack Irons, particulièrement touché par le décès de son ami Hillel Slovak, quittera le groupe dans la foulée.

 

Et donc, au moment de cette interview, l’heure est à la fête, le ton est hyper léger, tout le monde est vivant et en forme et on en profite pour parler d’autre chose que de musique.

Les Red Hot Chili Peppers sont des bêtes de scène, ils sont jeunes, ils sont beaux et ils ont pris l’habitude de se désaper pendant leur concert. Dans cette archive, Gilles Verlant questionne le groupe sur la " tradition de la chaussette " qui colle désormais à leur image médiatique. Et, à moitié sérieusement, Anthony Kiedis et Flea racontent que s’ils enfilent une chaussette sur leur sexe en plein concert, le reste du corps étant nu comme un ver, c’est parce qu’il fait décidément trop chaud et que cette chaussette permet d’absorber la transpiration accumulée à cet endroit au fil du concert… Une histoire à laquelle on a tous eu envie de croire, tellement, visuellement, ce quatuor déchaîné et habillé d’une seule chaussette collait parfaitement à notre idée de ce qu’est un groupe bien rock’n’roll en 1988

Une séquence réalisée avec la complicité de la Sonuma.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK