Les parents occidentaux l’ont rêvé, la Chine l’a osé et limité l’accès des jeunes aux jeux vidéo

Il fut une époque où nos mamans nous disaient de terminer nos assiettes car il fallait penser à tous ces petits Chinois qui n’avaient pas de quoi manger à leur faim. Aujourd’hui, plus aucune mère ne dirait cela. La phrase serait plutôt : "fais bien tes devoirs sinon demain ton job sera pris par un Chinois". C’est bien la preuve que le monde a changé.

D’ailleurs regardez la guerre commerciale à laquelle se livrent les Etats-Unis et la Chine ; c’est Donald Trump qui l’a déclaré mais Joe Biden ne l’a pas vraiment arrêtée. Au fond, si on devait résumer brutalement cette guerre commerciale, je pourrai dire que c’est la première puissance économique mondiale qui essaie de fourguer ses exportations agricoles à la deuxième puissance économique mondiale qui, elle, essaie d’exporter ses produits industriels et technologiques au monde occidental. Là encore, c’est la preuve supplémentaire que le monde a changé, la Chine, ce n’est plus seulement l’atelier du monde, c’est aussi une puissance technologique.

La Chine, on croit la comprendre mais en réalité, vu d’Europe, ce continent reste encore un mystère. La preuve, depuis cette semaine, les jeunes Chinois et Chinoises de moins de 18 ans ne peuvent plus avoir accès à leurs jeux vidéo on line plus de 3 heures par semaine. Vous avez bien entendu, pas plus de 3 heures semaines, le vendredi, une heure, le samedi, une heure et le dimanche, encore une heure. Et encore, les jeunes chinois n’auront accès à leurs jeux vidéo qu’entre 20h et 21h. Je précise que les jeux vidéo en Chine sont une industrie florissante, on parle de 17 milliards d’euros de chiffre d’affaires, rien que pour le premier semestre 2021. C’est notamment Tencent, un fleuron de l’industrie chinoise, qui va perdre une bonne partie de son chiffre d’affaires.

Donc, oui, ce parti communiste chinois, que nous critiquons tellement en Occident, a osé faire ce dont tous les parents en Occident rêvent de faire également. Et la Chine n’y va pas par quatre chemins, elle indique que si elle prend une telle décision, c’est parce que les jeux vidéo sont le nouvel opium du peuple chinois : baisse de la vision, impact négatif sur les résultats scolaires, manque d’activités physiques et risque d’addiction sont tous les maux recensés par le parti communiste chinois. Pas question de contourner cette interdiction car il sera impossible de se connecter sans carte d’identité et les sanctions seront terribles en cas de fraude…

Comme le précisait non sans humour Marc Fiorentino, un commentateur financier : "on attend les prochaines décisions sur les burgers, les bonbons, la téléréalité, le rap et les doigts dans le nez". Plus sérieusement, est-ce que vous imaginez un gouvernement occidental limiter l’accès des jeunes aux jeux vidéo sous prétexte qu’il détourne cette même jeunesse de ses études et de leur vie familiale ? J’entends d’ici les pétitions et manifestations pour protester contre les restrictions à la liberté.

Newsletter Classic 21

Recevez chaque jeudi matin un aperçu de la programmation à venir.

OK